NOUVELLES

Cyclone Mahasen au Myanmar: des réfugiés refusent de quitter les camps

15/05/2013 02:33 EDT | Actualisé 15/07/2013 05:12 EDT

SITTWE, Myanmar - Le cyclone Mahasen devrait toucher terre dans un jour ou deux, entraînant dans son sillage des vents et des précipitations qui pourraient s'avérer mortels pour les résidants des côtes du Myanmar, ont prévenu les autorités du pays, mercredi.

Par ailleurs, le centre de la tempête se dirigeait vers Chittagong, au Bangladesh, et pourrait, en fonction de sa trajectoire finale, constituer une menace pour la vie de 8,2 millions de personnes dans le nord-est de l'Inde, du Bangladesh et du Myanmar, a indiqué le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires dans un communiqué.

Les quelques dizaines de milliers de membres de l'ethnie rohingya, qui vivent dans des camps de réfugiés le long de la côte ouest du pays, ont toutefois refusé d'obtempérer à l'ordre d'évacuation. Toute directive gouvernementale est bien souvent ignorée dans ces camps, dont les habitants ne bénéficient pratiquement d'aucune reconnaissance de la part de l'État.

Les 140 000 réfugiés, pour la plupart des rohingyas, se sont établis dans ces camps de l'État de Rakhine l'an dernier, après deux crises de violences sectaires entre la minorité musulmane et les bouddhistes rakhine.

Près de la moitié de ces déplacés vivent dans des zones côtières extrêmement exposées au passage du cyclone Mahasen, qui doit toucher terre vendredi. Les résidants craignent toutefois que leurs conditions de vie ne se détériorent encore davantage s'ils se déplacent ailleurs. Un chauffeur de pousse-pousse y habitant, Kyaung Wa, a souligné que les autorités tentaient de les évacuer de ces camps depuis des mois déjà.

Mercredi, les autorités ont déclaré aux reporters que le gouvernement assurerait la sécurité des rohingyas pendant l'opération de relocalisation, promettant également de les renvoyer dans ces camps une fois la tempête passée.

Le cyclone semblait s'être affaibli mercredi, reculant à la catégorie 1, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires.

Les fortes pluies et inondations rapportées au Sri Lanka ont entraîné la mort de huit personnes plus tôt cette semaine. Au Myanmar, au moins huit personnes sont mortes également, alors qu'elles tentaient de fuir le cyclone lundi soir. L'embarcation qui transportait plus de 100 rohingyas s'est renversée, et plus de 50 passagers étaient toujours portés disparus mercredi, selon le sous-ministre de l'Information, Ye Htut.

PLUS:pc