NOUVELLES

CORRIGÉ: USA: un sergent chargé de lutter contre les violences sexuelles soupçonné d'agression sexuelle

15/05/2013 10:22 EDT | Actualisé 15/07/2013 05:12 EDT

L'armée de Terre américaine a ouvert une enquête contre un sergent, pourtant chargé de la prévention contre les violences sexuelles, soupçonné d'avoir agressé sexuellement une subordonnée, dans un contexte de recrudescence de ces méfaits, a annoncé mardi le Pentagone.

Il est soupçonné d'avoir agressé, y compris sexuellement, une subordonnée sur l'immense base de Fort Hood (Texas). Il pourrait s'être également livré à des activités de proxénétisme.

"Nous pensons que cette affaire pourrait avoir des implications avec des activités liées à la prostitution", a confirmé mercredi à l'AFP un responsable américain sous couvert de l'anonymat.

Le sergent, dont l'identité n'a pas été dévoilée, a été "immédiatement suspendu de ses fonctions" de coordinateur du programme de prévention et de lutte contre les violences sexuelles, précise le ministère de la Défense dans un communiqué.

La semaine passée, un officier chargé de la prévention contre les violences sexuelles au sein de l'Air Force avait déjà été interpellé en état d'ébriété après avoir agressé sexuellement une femme sur un parking.

Ces affaires interviennent dans un contexte de recrudescence des agressions sexuelles au sein de l'armée qui inquiète les plus hautes autorités militaires et politiques du pays.

Leur nombre s'est élevé à 3.374 cas en 2012, en augmentation de 6% par rapport à l'année précédente, selon un rapport dévoilé la semaine passée. Mais elles sont "loin d'être systématiquement rapportées auprès des autorités", précise le rapport.

Le nombre de personnes disant avoir été victimes de "contact sexuel non sollicité" --un terme fourre-tout allant du geste déplacé à caractère sexuel au viol-- a lui bondi de plus d'un tiers, 26.000 femmes et hommes affirmant en avoir été victimes en 2012.

Le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel a fait part de sa "colère et sa déception" face à cette nouvelle affaire, a fait savoir le Pentagone.

"Il étudie de façon urgente toutes les actions possibles pour éliminer ces conduites déplorables", ajoute-t-il. Il a notamment ordonné que tous les militaires chargés de la prévention des violences sexuelles fassent l'objet de nouveaux contrôles et suivent une nouvelle formation.

Le président de la commission des Forces armées du Sénat, Carl Levin, a de son côté noté que "tragiquement, l'ampleur du problème des agressions sexuelles dans l'armée était déjà très clair".

"La commission envisage un certain de nombre de mesures, y compris des changements au code de justice militaire pour répondre" à ce problème, a-t-il annoncé dans un communiqué.

mra/rap

PLUS:afp