NOUVELLES

Chimiothérapie diluée: l'Ontario adopte de nouvelles règles

15/05/2013 11:56 EDT | Actualisé 15/07/2013 05:12 EDT

TORONTO - L'Ontario a mis en place de nouvelles règles, mercredi, pour remédier aux lacunes dans la supervision des entreprises qui préparent des médicaments pour les hôpitaux après que des traitements de chimiothérapie dilués eurent été administrés à plus de 1200 patients atteints du cancer dans deux provinces.

Le gouvernement libéral ontarien a annoncé que les centres hospitaliers pourraient dorénavant acheter des médicaments auprès de fournisseurs agréés ou titulaires d'un permis ou d'une approbation.

L'Ordre des pharmaciens de l'Ontario sera par ailleurs responsable d'inspecter les installations où les médicaments sont préparés et où travaillent des pharmaciens et des techniciens en pharmacie.

Si l'Ontario a réglé la question de la supervision, d'autres gestes doivent encore être posés pour assurer que l'ensemble des entreprises concernées au pays soient adéquatement encadrées, a déclaré la ministre ontarienne de la Santé, Deb Matthews.

Selon Mme Matthews, le problème nécessite une solution nationale.

L'Association des hôpitaux de l'Ontario a pour sa part réclamé plus de flexibilité dans les nouvelles règles afin de faire face aux situations d'urgence comme les pénuries de médicaments.

Ces règles font suite à une controverse ayant révélé au grand jour que les compagnies chargées de préparer les médicaments étaient peu surveillées par Ottawa et les provinces.

D'après une enquête, l'entreprise Marchese Hospital Solutions a fourni à quatre hôpitaux de l'Ontario et un du Nouveau-Brunswick un médicament pour le cancer dont la concentration était de 20 pour cent inférieure à la limite requise.

PLUS:pc