NOUVELLES

C.D. Howe appelle le futur gouverneur de la Banque du Canada à hausser les taux

15/05/2013 01:34 EDT | Actualisé 15/07/2013 05:12 EDT

OTTAWA - Le gouverneur désigné de la Banque du Canada, Stephen Poloz, reçoit déjà des conseils sur ce qu'il devrait faire à son entrée en fonction le mois prochain. Selon l'Institut C.D. Howe, il devrait commencer à hausser les taux d'intérêt.

Dans un rapport rédigé par l'économiste Paul Masson, un ancien conseiller spécial de la banque centrale, l'Institut soutient qu'après cinq ans de taux d'intérêt très bas, il est temps de mettre fin à ce remède visant à stimuler une économie anémique.

Selon M. Masson, une période prolongée avec des taux d'intérêt très bas conduit à des effets envahissants dans l'économie, comme une bulle des actifs immobiliers, de la prise de risque et des investissements inefficaces.

De bas taux d'intérêt menacent aussi la viabilité des régimes de retraite et contribuent également à des niveaux records d'endettement des ménages.

L'économiste note que d'autres pays ont des taux près de zéro, mais il souligne que le Canada n'est pas dans la même position que les États-Unis, le Japon ou l'Europe.

La récession de 2008-2009 n'a pas frappé le Canada aussi durement qu'ailleurs, indique-t-il, et avec le produit intérieur brut près de la capacité de l'économie, la politique actuelle d'un taux de un pour cent n'est plus justifiée.

Hausser les taux pourrait augmenter la valeur de la monnaie canadienne et faire baisser les exportations, concède M. Masson, mais ce dernier ajoute qu'avec l'économie américaine en reprise et le dollar qui est déjà en dessous de la parité, le secteur manufacturier pourrait composer avec un huard un peu plus fort.

PLUS:pc