NOUVELLES

Washington confirme la "brève" détention d'un employé d'ambassade à Moscou

14/05/2013 03:09 EDT | Actualisé 14/07/2013 05:12 EDT

Les Etats-Unis se sont bornés à confirmer mardi la "brève" interpellation à Moscou d'un employé de leur ambassade, refusant tout autre commentaire après que la Russie eut annoncé l'arrestation d'un diplomate américain accusé d'être un espion de la CIA.

"Nous pouvons confirmer qu'un membre du personnel américain de notre ambassade à Moscou a été brièvement détenu puis libéré. Nous avons vu le communiqué du ministère russe des Affaires étrangères et n'avons rien de plus à ajouter pour le moment", a déclaré le porte-parole adjoint du département d'Etat, Patrick Ventrell, lors d'un point de presse.

Celui-ci s'est contenté de dire du bout des lèvres que son ministère était en contact avec son ambassadeur en Russie, Michael McFaul, mais a repoussé toutes les questions de la presse sur les raisons et les éventuelles conséquences de cette affaire.

Moscou avait annoncé plus tôt avoir arrêté en flagrant délit un diplomate américain, l'accusant d'être un agent de la CIA qui tentait de recruter à Moscou un membre des services de renseignement russes. La Russie a dénoncé une "provocation" digne de la guerre froide.

Le ministère des Affaires étrangères russe a déclaré l'Américain persona non grata et a exigé son départ "dans les plus brefs délais".

"Quand on a l'ordre de retirer un membre du personnel, on s'y soumet", a commenté un responsable américain, sous couvert de l'anonymat.

L'ambassadeur McFaul a lui été convoqué mercredi au ministère russe.

Les relations russo-américaines sont au plus bas depuis le retour au Kremlin en mai 2012 pour un troisième mandat du président Vladimir Poutine, un ancien agent du KGB.

Les deux pays cherchent toutefois à s'entendre sur la scène internationale pour tenter de trouver un règlement politique à la guerre en Syrie, un conflit sur lequel ils ont des positions antagoniques.

nr/lor

PLUS:afp