NOUVELLES

Violences: le Nigeria décrète l'état d'urgence

14/05/2013 07:21 EDT | Actualisé 14/07/2013 05:12 EDT

LAGOS, Nigeria - Le président nigérian a décrété l'état d'urgence, mardi, dans trois États du nord-est du pays en raison des actes de violence commis par des militants islamistes.

Goodluck Jonathan a admis du même coup que les rebelles contrôlaient plusieurs villes et villages de la région et a promis de dépêcher davantage de soldats pour combattre l'insurrection.

Prenant la parole en direct à la radio et à la télévision, le président a aussi prévenu que tout édifice soupçonné d'abriter des insurgés serait saisi par les forces de sécurité.

M. Jonathan n'a pas précisé comment le gouvernement prévoyait reprendre le contrôle du territoire puisqu'un effort similaire pour mettre fin au bain de sang dans cette zone a déjà échoué par le passé.

L'état d'urgence est en vigueur dans les États de Borno, Adamawa et Yobe.

Selon un bilan établi par l'Associated Press, plus de 1600 personnes ont été tuées au Nigeria lors d'attaques menées par des militants islamistes depuis 2010.

Le principal groupe d'extrémistes actif dans le pays se nomme Boko Haram qui, dans la langue haoussa, signifie «l'éducation occidentale est un sacrilège».

L'organisation demande que ses membres emprisonnés soient libérés et que la charia soit adoptée par le pays de 160 millions d'habitants.

PLUS:pc