NOUVELLES

Pêche au homard: Stephen Harper exhorte les parties à s'entendre

14/05/2013 07:38 EDT | Actualisé 14/07/2013 05:12 EDT

SUMMERSIDE, - Le premier ministre Stephen Harper a exhorté mardi les pêcheurs et les industries de transformation de résoudre leurs différends concernant le prix du homard.

En début de journée, les équipages de bateaux de pêcheurs de homard avaient repris la mer après avoir laissé leurs navires à quai pendant des jours, et ce, même si les transformateurs maintiennent ne pas être en mesure de payer davantage pour les crustacés.

De passage mardi matin à Summerside, dans l'Île-du-Prince-Édouard, Stephen Harper a affirmé que son gouvernement était préoccupé des impacts que pourrait avoir ce conflit de travail sur le marché, et il a encouragé les deux camps à trouver un terrain d'entente.

Quelques heures avant la déclaration du premier ministre, un groupe de pêcheurs de la Nouvelle-Écosse avait décidé, par un vote de 196 à 52, de reprendre la pêche.

Le président de l'Association des pêcheurs du golfe de la Nouvelle-Écosse, Dan MacDougall, a indiqué qu'il restait du travail à faire pour s'assurer que le prix de vente des homards soit revu à la hausse. Mais selon lui, en y allant d'une telle démonstration d'unité, les pêcheurs des Maritimes enverront un puissant message aux acheteurs et aux industries de transformation.

Et si le système de fixation des prix finit par être revu, le stress et la frustration éprouvés par les pêcheurs au cours des derniers jours se verront récompensés, a plaidé le président de l'Association des pêcheurs de Northumberland, Ronnie Heighton.

Du côté de l'Île-du-Prince-Édouard, les pêcheurs entre les villes de Souris et Tignish ont également décidé de reprendre les activités afin de s'assurer de sauver ce qu'il reste de leur saison, qui dure seulement deux mois. Des pêcheurs dissidents du sud de la province maritime ont toutefois refusé de se plier au résultat du vote.

Le ministre des Pêches de la Nouvelle-Écosse a indiqué lundi vouloir rencontrer ses homologues des Maritimes pour discuter des prix du homard. Sterling Belliveau avait rencontré plus tôt des représentants de pêcheurs de sa province et leur avait présenté des idées pour améliorer l'industrie tout en prêtant l'oreille à leurs frustrations de longue date sur les prix.

Il a dit espérer un rendez-vous avec les ministres des Pêches du Nouveau-Brunswick et de l'Île-du-Prince-Édouard cette semaine. M. Belliveau veut créer un groupe d'experts pour analyser la structure des prix.

Chez les transformateurs, la valeur du homard est descendue aussi bas que 3,25 $ la livre à l'Île-du-Prince-Édouard, et environ 4 $ en Nouvelle-Écosse.

PLUS:pc