NOUVELLES

Les villes nord-côtières reçoivent une enveloppe de 85 millions de dollars

14/05/2013 02:25 EDT | Actualisé 13/07/2013 05:12 EDT

La première ministre Pauline Marois a multiplié les annonces lors de son passage éclair à Sept-Îles mardi.

En compagnie du ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, de la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, et de la députée de Duplessis, Lorraine Richard, elle a annoncé une enveloppe de 85 millions de dollars pour les villes touchées par le boom minier.

Les villes de Fermont, Port-Cartier, Schefferville, Havre-Saint-Pierre et Sept-Îles sont visées par cette aide financière. Celle-ci permettra de remplacer, de maintenir, de mettre aux normes et de développer leurs infrastructures d'eau potable et d'eaux usées.

Une nouvelle caserne de pompiers sera construite à Fermont et à Havre-Saint-Pierre qui hérite également d'un nouveau complexe aquatique de 14 millions de dollars.

« On est très contents pour notre projet de complexe aquatique », a affirmé le maire de Havre-Saint-Pierre, Berchmans Boudreau.

La mairesse de Fermont a joint sa voix à celle de son homologue. « C'est quand même des belles annonces pour Fermont : caserne d'incendie et du côté de l'eau potable. C'est un geste concret du gouvernement », a-t-elle indiqué après une rencontre privée avec la première ministre.  

En tout, une douzaine de projets ont été annoncés pour l'ensemble de la Côte-Nord.

Des travailleurs de la FTQ-Construction interpellent Pauline Marois

Une quarantaine de travailleurs affilliés à la FTQ-Construction attendaient de pied ferme la première ministre Pauline Marois à l'extérieur du centre des congrès de Sept-Îles.

Ils ont tenu à lui rappeler qu'il est inacceptable que des travailleurs de la région soient mis de côté par les compagnies de l'extérieur.

La première ministre lui a répondu qu'elle tente de « réparer les pots cassés » du gouvernement précédent et que son parti est au pouvoir depuis seulement huit mois.

Selon le conseiller régional de la FTQ, Bertrand Méthot, plus de 600 travailleurs qualifiés de la Côte-Nord n'ont pas été embauchés sur les chantiers de la Romaine et du port de Sept-Îles.

PLUS:rc