NOUVELLES

Saisie chez AP: les informations «mettaient les Américains en danger»

14/05/2013 03:04 EDT | Actualisé 14/07/2013 05:12 EDT
Getty Images
WASHINGTON, DC - MARCH 06: U.S. Attorney General Eric Holder testifies before the Senate Judiciary Committee on Capitol Hill March 6, 2013 in Washington, DC. Holder was asked about a variety of topics, including the federal budget sequester, the Fast and Furious program, the use of drone strikes on domestic targets and voter rights. (Photo by Chip Somodevilla/Getty Images)

La fuite d'informations confidentielles qui a conduit le gouvernement américain à saisir les relevés téléphoniques de l'agence de presse AP en 2012 représentait «un problème très grave» qui «mettait les Américains en danger», a affirmé mardi le ministre de la Justice Eric Holder.

Interrogé lors d'une conférence de presse, Eric Holder a répondu que ces fuites, concernant un complot présumé d'Al-Qaïda, étaient «parmi les plus, si ce n'est les plus graves» qu'il ait jamais vues «depuis 1976», année qui a marqué le début de sa carrière dans la justice américaine.

«Ce n'est pas une exagération, cela mettait les Américains en danger et tenter de déterminer qui en était responsable, je pense, exige une action très offensive», a encore déclaré le ministre.

L'agence de presse américaine Associated Press (AP) a dénoncé lundi une «intrusion massive et sans précédent» du département de la Justice, qui se serait secrètement saisi de deux mois de relevés téléphoniques de l'agence et de certains de ses journalistes.

M. Holder a déclaré qu'il s'était récusé de cette enquête après avoir été interrogé par le FBI sur «la publication non autorisée d'informations classifiées».

Selon un communiqué du ministère de la Justice, «la décision d'aller chercher les relevés de médias dans cette enquête a été prise par l'adjoint du ministre de la Justice, en accord avec le règlement et la politique du ministère».

Interrogé pour savoir si d'autres médias étaient concernés, M. Holder a refusé de répondre.

Selon AP, l'enquête qui a justifié cette saisie concerne un article publié en mai 2012 sur une «opération de la CIA au Yémen qui a empêché au printemps 2012 un complot d'Al-Qaïda visant à faire exploser une bombe dans un avion pour les Etats-Unis».