NOUVELLES

Espionnage de journalistes de l'Associated Press: Eric Holder se défend

14/05/2013 06:23 EDT | Actualisé 14/07/2013 05:12 EDT

WASHINGTON - Le procureur général des États-Unis, Eric Holder, a soutenu mardi qu'il n'avait joué aucun rôle direct dans la décision d'effectuer une révision secrète de relevés téléphoniques appartenant à des journalistes de l'Associated Press.

L'enquête a été menée dans le cadre d'une vaste investigation portant sur une grave fuite de données relatives à la sécurité nationale, a précisé M. Holder en conférence de presse.

Le procureur général a dit s'être retiré de l'affaire en raison d'un témoignage qu'il a offert devant le Congrès et des contacts réguliers qu'il a avec les représentants des médias.

Le département de la Justice a secrètement mis la main sur deux mois de relevés téléphoniques de journalistes et de rédacteurs employés par l'agence de presse américaine.

Eric Holder a signalé que les procureurs fédéraux étudiaient présentement le dossier. Il a indiqué que la fuite évoquée était «très grave» et qu'elle mettait la population américaine en danger.

Il a chargé le procureur général adjoint, Jim Cole, de s'occuper du cas des relevés téléphoniques.

Le président et chef de la direction de l'Associated Press, Gary Pruitt, avait déclaré lundi que cette saisie constituait une intrusion majeure et sans précédent dans les affaires d'un média.

PLUS:pc