NOUVELLES

BlackBerry présente un nouveau "smartphone" pour les pays émergents

14/05/2013 11:55 EDT | Actualisé 14/07/2013 05:12 EDT

Le groupe canadien BlackBerry a présenté mardi un nouveau "smartphone" doté d'un clavier classique et d'un écran tactile, qui sera lancé cet été dans les pays émergents et sur certains marchés en Europe.

Cet appareil, le Q5, est muni d'un écran de 3,1 pouces (7,9 cm) et fonctionne sur la plateforme BB10 lancée par BlackBerry fin janvier, en même temps que le nouveau téléphone Z10 à clavier et écran tactile.

Son prix n'a pas été précisé.

Le Q5 est un dérivé du Q10 à clavier classique et à écran tactile, qui a été lancé fin avril au Canada et au Royaume-Uni.

"Je sais que ce sera un grand succès", a déclaré le PDG de BlackBerry, Thorsten Heins, en dévoilant le nouvel appareil lors d'une conférence de développeurs d'applications, diffusée en direct sur internet depuis Orlando, en Floride (sud-est des Etats-Unis).

Le Q5 sera offert en quatre couleurs: blanc, noir, rose et rouge.

Le groupe avait déjà annoncé qu'il comptait lancer une nouvelle gamme de téléphones abordables pour les pays émergents, dérivée de ses nouveaux "smartphones" Z10 et Q10.

Le Q5 sera offert dès juillet dans certains pays d'Europe, au Moyen-Orient, en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

BlackBerry, qui avait été le pionnier des téléphones intelligents avant d'être dépassé par l'iPhone d'Apple et les appareils utilisant le logiciel Android de Google, joue sa survie avec ses nouveaux appareils fonctionnant sur sa plateforme BB10.

M. Heins a prédit que la plateforme BB10 deviendrait le principal outil internet pour les utilisateurs des pays en développement qui n'ont pas d'ordinateurs chez eux.

"Les gens veulent-ils faire l'expérience d'un ordinateur sur une tablette? Je n'en suis vraiment pas certain", a-t-il ajouté, suscitant ainsi de nouvelles questions sur les intentions de BlackBerry concernant le marché des tablettes, après l'échec de sa PlayBook.

Il a affirmé que les nouveaux appareils Z10 et Q10 recevaient un accueil "très positif" des acheteurs et que les utilisateurs pouvaient maintenant compter sur quelque 120.000 applications, contre seulement 70.000 lors de leur lancement.

jl/via/sam

PLUS:afp