NOUVELLES

BlackBerry lance le téléphone Q5 et étend la messagerie à Android et iPhone

14/05/2013 12:24 EDT | Actualisé 14/07/2013 05:12 EDT

ORLANDO, États-Unis - BlackBerry a annoncé mardi qu'elle rendra disponible son service BlackBerry Messenger pour les modèles Android et iPhone fabriqués par ses concurrents.

Le chef de la direction de BlackBerry, Thorsten Heins, a confirmé cette orientation après avoir dévoilé une nouvelle version de son téléphone intelligent destinée aux marchés émergents.

M. Heins a dit croire que le moment était venu de rendre BlackBerry Messenger, aussi simplement connu sous le nom de BBM, disponible d'une manière plus élargie.

«C'est une preuve de confiance», a-t-il fait valoir aux gens présents à l'événement BlackBerry Live à Orlando, en Floride.

Le geste est un pari pour l'entreprise étant donné que plusieurs fidèles usagers ont gardé leur BlackBerry principalement pour maintenir leur accès au service de messagerie BBM.

M. Heins a affirmé que les versions iPhone et Android de l'application, qui seront disponibles gratuitement, offriront d'abord la messagerie, pour ensuite ajouter les vidéos et d'autres services.

En matinée mardi, l'entreprise a présenté le BlackBerry Q5, destiné aux marchés émergents. M. Heins a dit vouloir créer une gamme complète de téléphones intelligents allant des modèles de base aux versions intermédiaires et de luxe.

Plus tôt cette année, BlackBerry (TSX:BB) a dévoilé, avec un certain retard, son BlackBerry 10, d'abord avec écran tactile puis avec sa version clavier.

Le BlackBerry Q5 comportera un clavier physique et un écran de 3,1 pouces. Il sera disponible en plusieurs couleurs dans certains marchés de l'Europe, du Moyen-Orient, de l'Afrique, de l'Asie et de l'Amérique latine à partir de juillet.

Les chiffres de ventes des nouveaux appareils de l'entreprise ontarienne émanent graduellement au Canada et au Royaume-Uni, mais les données pour les États-Unis ne devaient pas être dévoilées avant l'annonce des résultats financiers de BlackBerry en juin.

La conférence de trois jours représente une opération de charme de grande importance pour l'entreprise — auparavant connue sous le nom de Research In Motion —, alors qu'elle était dans une période trouble à la même période il y a un an. Les rumeurs circulaient son son avenir et sur la possibilité de la vente de ses activités à un groupe rival.

Depuis ce temps, BlackBerry a mis tout son poids pour tenter de regagner son statut de fabricant de premier plan de téléphones intelligents avec le lancement du BlackBerry 10 et de deux nouveaux téléphones.

«Cette année, le sentiment est très très différent, a soutenu M. Heins. (...) Cela n'a pas été si facile, et nous savons aussi qu'il y a encore beaucoup de travail à faire, mais (je vous assure) que nous avons construit des assises solides pour l'entreprise.»

En mars, BlackBerry a fait état d'un profit de 98 millions $ US au quatrième trimestre, un résultat ayant surpris bon nombre d'analystes qui avaient anticipé une perte.

Le chef de la direction a aussi annoncé que le nombre d'applications pour ses téléphones intelligents BB10 avait crû significativement depuis le lancement du nouveau système d'exploitation — soit 120 000 comparativement à 70 000 le 30 janvier.

L'action de BlackBerry a retraité mardi de 49 cents, soit 3,1 pour cent, à 15,55 $ à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc