NOUVELLES

Apprendre à fermer les livres 

14/05/2013 05:14 EDT | Actualisé 14/07/2013 05:12 EDT

Milos Raonic vit un printemps mouvementé. Celui qui est parti en coup de vent au Tournoi de Rome (éliminé au 1er tour) a récemment décidé de rompre son association avec son entraîneur espagnol Galo Blanco.

Un texte de Diane Sauvé

« Il a vraiment développé une arme incroyable avec son service. Et ce qui est encourageant c'est qu'il a encore des choses à améliorer comme joueur. Ce sont de mauvaises nouvelles pour les autres joueurs. C'est un joueur qui devrait appartenir au top-10 et ça va être la prochaine étape », raconte Eugène Lapierre, vice- président du tennis professionnel pour le Québec chez Tennis Canada.

Celui-ci a vu Raonic, 16e joueur mondial, frôler les victoires face aux grands joueurs comme Federer et Tsonga. Ce qu'il souhaite, c'est que le joueur, qui a passé plus de 3 ans ans au Centre national à Montréal, s'allie un entraîneur qui l'aide à « fermer les livres ».

« Ça pourrait prendre un gars qui a connu cette musique-là, qui a déjà appartenu au top-10, qui est resté là. Je prends par exemple Federer, il y a quelques années, qui était allé chercher quelqu'un comme Tony Roche, un habitué des succès dans les grands chelems », explique Lapierre.

Depuis quelque temps déjà, Tennis Canada n'encadre plus Milos Raonic. Il est plutôt guidé par son agent et son père.

Le cas Wozniak

Par ailleurs, d'autres Canadiens doivent prendre leur mal en patience. Notamment Aleksandra Wozniak qui est aux prises avec une blessure à l'épaule.

Si en mars dernier, on parlait d'un repos de trois mois pour la joueuse de 25 ans, aujourd'hui ça semble plus flou.

« Ça prend du mieux mais ça va être long aux dernières nouvelles, explique Lapierre. Présentement elle est en rééducation pour son épaule. Et on ne sait malheureusement pas quand elle va être en mesure de reprendre l'entraînement. Ça peut être dans deux semaines, mais ça peut être dans deux mois. Alors c'est pas simple de son côté », de rajouter le patron de la Coupe Rogers.

Et c'est un peu le même sort qui est réservé à Françoise Abanda, blessée à l'épaule elle aussi. La bonne nouvelle, nous dit  Lapierre, c'est que tous les médecins s'entendent pour dire que ce n'est pas grave. Il lui faut du repos et renforcir ses épaules. Sauf que l'on compte sa rééducation en terme de mois. Elle n'a que 16 ans, pas de panique.

Quant à Lapierre, il compte bien voir Milos et les autres joueurs du top 50 mondial en grande forme à la Coupe Rogers cet été. La vente de billets va très bien... nez à nez avec leur année record de 2011.

PLUS:rc