NOUVELLES

À l'aube du Festival de Cannes, comment se sentent-ils?

14/05/2013 03:39 EDT | Actualisé 13/07/2013 05:12 EDT

Le Festival de Cannes s'ouvre mercredi. Les réalisateurs québécois Sébastien Pilote et Chloé Robichaud, qui y présenteront leurs films, ainsi que l'actrice Sophie Desmarais, qui joue dans les deux longs métrages, nous disent comment ils se sentent, à quelques heures du début de la folie cannoise.

Sébastien Pilote
Son film, Le démantèlement, fait partie de la sélection de la Semaine de la critique.

Quand pars-tu pour Cannes?
Mercredi soir (le 15 mai).

Comment te sens-tu?
Je suis très calme. La Semaine de la critique est plus relax, moins glamour. Ça me convient. Le film est sur les rails, on ne peut rien y faire.

Qu'est-ce qui s'est passé depuis que tu sais que ton film est sélectionné?
On a terminé le film et une semaine après, on apprenait sa sélection. On a très rapidement dû terminer l'affiche, la bande-annonce, trouver un attaché de presse pour l'international, trouver un hôtel, trouver un billet d'avion - à un prix exorbitant parce qu'on était à la dernière minute! -, faire sa valise. C'est un peu la folie!

Qui sera avec toi sur le tapis rouge?
Les acteurs Gabriel Arcand, Lucie Laurier, Sophie Desmarais, Gilles Renaud, ainsi que le directeur photo Michel La Veaux, le concepteur sonore Olivier Calvert et le producteur Marc Daigle.

Quels films veux-tu voir durant le festival?
Je suis toujours attiré par les vieux films, c'est mon problème! Il y a plusieurs films restaurés que je veux voir durant Cannes Classics, dont Vertigo, d'Alfred Hitchcock et Les parapluies de Cherbourg. J'aimerais aussi voir le nouveau Polanski et le film des frères Coen. Je veux voir Sarah préfère la course, de Chloé, et peut-être d'autres films de La Semaine de la critique. Le problème, c'est qu'on a tout le temps notre propre film en tête. C'est difficile parfois de voir d'autres films.

Chloé Robichaud

Son premier long métrage, Sarah préfère la course, est sélectionné dans la catégorie Un certain regard.

Quand pars-tu pour Cannes?
Mardi (le 14 mai)

Comment te sens-tu?
J'ai fait beaucoup d'entrevues pour parler de Cannes, et là, j'ai hâte de le vivre parce que ça fait trois semaines que j'en parle, mais les gens n'ont pas vu le film encore. Je suis fébrile, je suis un peu nerveuse. C'est un grand moment dans une vie et j'espère que ça va se passer comme je veux.

Qui sera avec toi sur le tapis rouge?
Les acteurs Sophie Desmarais et Jean-Sébastien Courchesne, la directrice photo (Jessica Lee Gagné), la productrice (Fanny-Laure Malo) et le directeur artistique (Bruno-Pierre Houle).

À quoi t'attends-tu de Cannes?
Je ne veux pas avoir l'air faussement humble, mais je ne fais pas des films pour gagner des prix, je fais des films parce que j'aime ça et parce que je veux que les gens aillent les voir. Si je gagne la Caméra d'or, tant mieux, ce serait réaliser un grand rêve, mais je ne peux pas me mettre cette pression-là, c'est hors de mon contrôle. Je veux que le film ait une vie après Cannes, je veux qu'il aille dans d'autres festivals, qu'il soit vendu à l'étranger et que les gens au Québec viennent le voir.

Quels films veux-tu voir durant le festival?
Celui des frères Coen, Only God forgives du réalisateur de Drive et The bling ring. Mais je ne sais pas si j'aurai le temps avec mon horaire.

Sophie Desmarais
Sophie Desmarais tient le premier rôle dans Sarah préfère la course, et un second rôle, dans Le démantèlement.

Quand pars-tu pour Cannes?
Mardi matin (le 14 mai).

Comment as-tu appris que tu allais à Cannes?
J'avais un café de prévu avec Chloé. Elle est venue me rejoindre chez moi avec Fanny, la productrice, et elles m'ont demandé : « Es tu prête à aller à Cannes? » J'étais émotive, j'avais  les jambes coupées, je pleurais, je riais, je me suis lancée par terre.

Comment te sens-tu maintenant?
Je viens de terminer de jouer au théâtre, ce qui était ma priorité. C'était difficile de concilier théâtre, joie intense et magasinage. Maintenant que je n'ai plus la pression de performer tous les soirs, je peux me préparer et gérer l'attention. Ma bonne amie Monia Chokri m'a dit ceci : « Tu vas voir, c'est vraiment une jungle, c'est intense. »

Cannes représente quoi à tes yeux?
Être à Cannes, c'est la réalisation d'un grand rêve. Pour moi, une projection de film, c'est cérémonieux. Alors une première mondiale, c'est d'autant plus excitant.

Quels films veux-tu voir durant le festival?
Dans ma catégorie, j'aimerais voir le film d'ouverture de Sofia Coppola, le film de James Franco et celui d'une réalisatrice que j'aime beaucoup, Rebbecca Zlotowski. Je veux aussi voir les films de Claire Denis, de Jim Jarmusch et d'Abdellatif Kechiche. Il y a aussi Hiroshima mon amour, un des mes films préférés ever qui sera projeté. J'ai peur de ne pas avoir le temps de voir tous ces films.

Entrevues d'Audrey Bourget

PLUS:rc