NOUVELLES

Wall Street finit hésitante malgré un nouveau record du S&P 500

13/05/2013 04:34 EDT | Actualisé 13/07/2013 05:12 EDT

Wall Street a terminé sans direction lundi, craignant un ralentissement de l'aide énorme de la banque centrale américaine (Fed) à l'économie du pays, mais son indice élargi S&P 500, très suivi des investisseurs, a battu un nouveau record.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a baissé de 0,18% (26,81 points) à 15.091,68 points tandis que le S&P 500 a grignoté 0,07 point, atteignant un sommet en clôture, à 1.633,77 points.

Le Nasdaq, à dominante technologique, a grappillé 0,06% (+2,21 points) à 3.438,79 points, un nouveau plus haut depuis novembre 2000.

Les grands indices ont peiné à sortir d'une fourchette étroite au cours de la séance et à poursuivre leur nette avancée observée la semaine dernière, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones, échouant, à l'inverse du S&P 500, à atteindre un nouveau plus haut après son record vendredi.

Pour de nombreux observateurs, ces hésitations et les faibles volumes d'échanges traduisaient la nervosité croissante des opérateurs face à une fin prochaine aux énormes rachats d'actifs de la Fed, de quelque 85 milliards de dollars par mois, pour stimuler l'économie et les marchés.

Dans le sillage de nombreuses spéculations sur le sujet la semaine dernière, "un article du Wall Street Journal a fait état ce week-end d'un plan de sortie" concocté par les membres de la Fed pour ralentir son aide, "bien qu'aucun calendrier n'ait été dessiné", a indiqué Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management.

Bien que cela ne soit pas une surprise, "cela reste dans l'esprit des courtiers" car "pas une seule personne sur le marché ne pense que la course aux records peut continuer sans l'aide de la Fed", a-t-il précisé.

D'autre part, des données économiques légèrement décevantes en Chine, avec un tassement au mois d'avril de la progression des investissements en capital fixe, l'un des principaux moteurs de l'économie du pays et un rebond inférieur aux attentes de la production industrielle, pesaient sur la tendance.

Ces craintes ont tempéré l'enthousiasme des courtiers, ragaillardis par le rebond inattendu des ventes au détail aux Etats-Unis en avril.

Le net renforcement du billet vert, qui a dépassé brièvement lundi le seuil de 102 yens pour un dollar et s'est également apprécié fortement face à l'euro, a par ailleurs pesé sur les indices de la place new-yorkaise en pénalisant notamment le secteur majeur des matières premières.

Le marché obligataire a reculé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a avancé à 1,923% contre 1,900% vendredi soir et celui à 30 ans à 3,129% contre 3,104%.

ppa/sl/mdm

PLUS:afp