NOUVELLES

Tuerie d'Aurora: l'accusé va pouvoir plaider non coupable pour «démence»

13/05/2013 01:03 EDT | Actualisé 13/07/2013 05:12 EDT
AP
FILE - In this July 23, 2012 file photo, James E. Holmes appears in Arapahoe County District Court in Centennial, Colo. Lawyers for Holmes have indicated their client might plead not guilty by reason of insanity. In court documents made public Friday, March 1, 2013, James Holmes' attorneys want the judge to declare portions of the state's insanity defense laws unconstitutional. The filings say the laws in which a defendant may waive their right to remain silent and reveal confidential medical information should be unconstitutional in cases involving the possibility of execution. (AP Photo/Denver Post, RJ Sangosti, Pool, File)

Un juge américain a accepté lundi que l'auteur présumé du massacre de 12 personnes dans un cinéma d'Aurora (Colorado, ouest) en juillet plaide non coupable pour "démence", indiquant qu'il se prononcerait sur la question lors d'une prochaine audience le 31 mai.

Lors de cette audience en fin de mois, le juge Carlos Samour décidera s'il accepte ou s'il rejette ce plaider non coupable pour démence.

James Holmes, 25 ans, est accusé d'avoir, le 20 juillet 2012, ouvert le feu sur le public lors d'une séance de minuit de "Batman - The Dark Knight Rises" faisant 12 morts et 70 blessés.

A la mi-mars, les avocats du jeune homme, poursuivi pour 166 chefs d'inculpation, avaient affirmé ne pas être en mesure de plaider coupable ou non coupable en raison de l'état mental de leur client. A l'époque, l'accusé n'avait en effet pas encore pu faire l'objet d'un examen psychiatrique complet, ce qui est désormais chose faite.

Lors de cette audience préliminaire, le juge avait refusé d'attendre davantage et avait fixé une date pour le procès, entraînant de fait un plaider non coupable pour James Holmes.

"Nous avons maintenant un diagnostic, des professionnels se sont prononcés sur son état mental", a expliqué l'avocat de James Holmes, Daniel King, pour appuyer sa nouvelle demande.

La date d'un éventuel procès, d'abord fixée au 5 août, a depuis été repoussée au 3 février 2014.

Une démence avérée, souvent avancée par la défense depuis le début de la procédure judiciaire --l'accusé était suivi par une psychiatre dans les mois précédant le massacre--, pourrait permettre à James Holmes d'échapper à la peine de mort.

str-mt/bdx/sam

INOLTRE SU HUFFPOST

Tuerie au Colorado