NOUVELLES

L'ONU suggère les insectes pour lutter contre la faim

13/05/2013 08:51 EDT | Actualisé 13/07/2013 05:12 EDT

ROME - L'agence alimentaire des Nations unies propose de faire appel aux insectes pour lutter contre la faim à travers le monde.

Un rapport de 200 pages publié lundi par le Programme alimentaire mondial (PAM) explique que deux milliards de personnes ajoutent déjà des insectes à leur alimentation.

Le PAM estime que les sauterelles, les fourmis et d'autres insectes sont sous-utilisés quand vient le temps de nourrir les humains, le bétail et les animaux de compagnie. L'agence indique que les insectes sont riches en protéines et en minéraux, et rappelle qu'ils sont très efficaces quand vient le temps de convertir le fourrage en viande comestible.

En moyenne, les insectes peuvent transformer deux kilos de fourrage en un kilo de masse. En comparaison, le bétail a besoin de huit kilos de fourrage pour produire un kilo de viande.

Les insectes produisent aussi moins de gaz à effet de serre, en plus de se nourrir de déchets humains et animaux.

La plupart des insectes comestibles sont actuellement récoltés dans les forêts et les activités d'élevage qui existent sont de petite envergure. L'ONU estime toutefois que la mécanisation pourrait accélérer la production, comme cela est notamment le cas dans l'industrie des appâts pour la pêche.

«Les insectes sont présents partout et ils se reproduisent rapidement», a ajouté l'agence, avant de souligner leur faible impact environnemental. Les insectes sont une source de protéine et de nutriments de qualité, en comparaison avec la viande et le poisson, et ils sont «particulièrement importants en tant que complément alimentaire pour les enfants sous-alimentés».

Les insectes peuvent aussi être riches en cuivre, en fer, en magnésium, en manganèse, en phosphore, en sélénium et en zinc, en plus d'être une source importante de fibres.

Des biologistes universitaires qui ont étudié la valeur nutritive des insectes comestibles en viennent à la conclusion que certains coléoptères, grillons, fourmis et sauterelles s'approchent de la viande rouge maigre ou du poisson grillé en termes de protéines par gramme.

PLUS:pc