NOUVELLES

Les autorités érigent une clôture autour de la maison d'Ariel Castro

13/05/2013 05:36 EDT | Actualisé 13/07/2013 05:12 EDT

CLEVELAND - Une imposante clôture de sécurité a été érigée durant le week-end autour de la résidence d'Ariel Castro, l'homme accusé d'avoir enlevé, séquestré et violé trois jeunes femmes pendant une décennie à Cleveland, en Ohio.

Des voitures de police bloquaient toujours l'accès au pâté de maisons où se trouve la demeure afin de tenir les curieux à distance. Outre l'installation de la clôture d'environ 3 mètres de haut, les autorités ont également barricadé les fenêtres et les portes.

La maison à deux étages est une pièce à conviction importante dans l'affaire mais les voisins, troublés par les horreurs qui se sont déroulées dans la résidence, voudraient bien qu'elle disparaisse complètement de l'avenue Seymour.

La question n'est pas simple. D'une part, la demeure constitue une preuve contre Castro qui aurait, selon les enquêteurs, gardé Amanda Berry, Gina DeJesus et Michelle Knight enchaînées dans le sous-sol avant de leur permettre de vivre à l'étage sous étroite surveillance.

La fille de six ans d'Amanda Berry a également été libérée par la police. Des tests d'ADN ont permis de déterminer qu'Ariel Castro était bien son père.

L'ancien chauffeur d'autobus scolaire âgé de 52 ans est aussi soupçonné d'avoir forcé l'une de ses victimes à faire plusieurs fausses couches en la frappant à répétition dans le ventre.

Selon le conseiller municipal Brian Cummins, la clôture et les panneaux de contreplaqué ont deux fonctions: préserver la scène du crime et protéger la maison de la colère populaire.

«Le point important ici est de respecter les voeux des survivantes, mais il est encore trop tôt pour savoir ce qu'elles voudront qu'il advienne de la résidence», a indiqué M. Cummins.

Par ailleurs, les deux frères d'Ariel Castro ont déclaré lundi qu'ils n'avaient aucune sympathie pour lui. L'un d'eux l'a qualifié de «monstre» et a dit espérer qu'il «pourrisse en prison».

Pedro et Onil Castro avaient d'abord été arrêtés avant d'être relâchés parce que les autorités n'avaient pas de preuve contre eux. Ils ont assuré avoir de la compassion pour les trois jeunes femmes.

«Je suis juste reconnaissant qu'elles soient de retour chez elles et loin de cette horrible maison, et je suis vraiment désolé pour ce qu'Ariel a fait», a affirmé Pedro Castro.

Il a ajouté avoir été choqué d'apprendre que Gina DeJesus faisait partie des victimes parce que les frères Castro connaissaient son père depuis longtemps et qu'Ariel avait même assisté à une soirée en son honneur après sa disparition.

Onil Castro a pour sa part déclaré qu'il voulait que son frère souffre le martyr en prison.

La police de Cleveland a révélé lundi qu'Ariel Castro avait déjà été accusé d'avoir menacé ses voisins, attaqué sa conjointe et commis diverses infractions lorsqu'il conduisait des autobus scolaires.

PLUS:pc