BIEN-ÊTRE

Le tourisme spatial sans grand impact sur le réchauffement

13/05/2013 08:32 EDT | Actualisé 13/07/2013 05:12 EDT

Le milliardaire britannique Richard Branson a assuré lundi à Singapour que les vols touristiques que sa société Virgin Galactic propose aux frontières de l'espace n'auront que peu d'impact sur le réchauffement climatique.

"Nous avons réduit les émissions (de gaz à effet de serre) ... jusqu'à un niveau inférieur à un aller-retour Singapour-Londres", a assuré Richard Branson à la presse.

"Les nouvelles technologies peuvent réduire l'empreinte carbone de manière très importante et c'est le défi que nous voulons relever", a-t-il ajouté lors d'une conférence organisée à Singapour par la "Carbon War Room", une ONG fondée par M. Branson afin de mettre en place des programmes d'incitation à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Plus de 500 personnes ont pris des réservations pour un vol suborbital de quelques minutes en apesanteur à bord de SpaceShipTwo, versant un dépôt sur les 200.000 dollars que coûte le billet.

Selon un test en vol, l'avion spatial peut atteindre plus de 100 kilomètres d'altitude à la frontière de l'espace. Les vols commerciaux devraient commencer d'ici à la fin de l'année.

str/rc/lv