NOUVELLES

Le d.g. du Canadien Marc Bergevin ne dérogera pas de son plan à long terme

13/05/2013 12:34 EDT | Actualisé 13/07/2013 05:12 EDT

BROSSARD, Qc - Ni les succès plus hâtifs qu'anticipés en saison régulière, ni l'élimination plus rapide qu'espérée en séries éliminatoires n'amèneront Marc Bergevin à modifier son plan à long terme.

«Je dis depuis le début que nous bâtissons pour l'avenir», a déclaré le directeur général du Canadien, lundi, en faisant le bilan de sa première saison en poste.

«Nous avons plusieurs jeunes qui ont fait de bons pas de l'avant cette saison et on va continuer dans le même état d'esprit», a-t-il renchéri, en réitérant que les équipes championnes se bâtissent au moyen du repêchage et du développement de leurs espoirs.

De jeunes attaquants, comme Sebastian Colberg et Danny Kristo, obtiendront l'occasion de se faire valoir au prochain camp d'entraînement.

«Nous ne craignons pas de donner une chance aux jeunes, s'ils la méritent. Je leur dis souvent, s'il n'y a pas de place, je vais en faire.»

Plus tard, Bergevin a glissé être peu enclin à obtenir du renfort en procédant à des échanges ou en engageant des joueurs autonomes. Il n'est, de toute façon, pas en position d'être trop dépensier parce que l'équipe dispose de peu d'espace sous le plafond salarial, qui va par ailleurs diminuer la saison prochaine.

Plus de muscle

Bergevin a admis qu'il souhaite ajouter du muscle à la formation, mais il a souligné que «les 29 autres équipes sont à la recherche de la même chose».

«Je ne veux pas dévoiler mon jeu parce qu'il y a probablement 29 d.g. qui vont entendre ce que je vous dit, a-t-il souligné. Je crois à l'équilibre. Nous sommes une petite équipe sur le plan physique, mais nous sommes une rapide et jeune équipe. Nous ne pouvons pas tout changer dans un claquement de doigt. Les joueurs robustes ne poussent pas dans les arbres.

«J'accorde beaucoup d'importance à la force de caractère des joueurs, a-t-il continué. Prenez un gars comme Brendan Gallagher. Il est un des plus petits joueurs de la ligue, mais il est doté d'une grande force de caractère. L'équilibre, c'est ma tâche de le trouver. J'ai une bonne idée de l'équipe qu'on a et où on s'en va.»

Bergevin n'a pas tari d'éloges à l'endroit de Gallagher, un des finalistes pour l'obtention du trophée Calder, qu'il a qualifié de révélation de l'équipe.

Loin de se péter les bretelles pour la deuxième place de l'équipe dans l'Est, le directeur général recrue a rappelé que tout sera à recommencer la saison prochaine.

«Je me disais que nous serions dans le groupe d'équipes luttant pour une place en séries, si nous restions en santé, a-t-il confié. L'écart entre les Sénateurs d'Ottawa, les Bruins de Boston et les Maple Leafs de Toronto et nous a été mince. Nous aurions pu finir sixièmes ou huitièmes. D'avoir fini deuxièmes a été un bel accomplissement, mais je ne tiens rien pour acquis en vue de la saison prochaine. Je sais que ça va être plus difficile. C'est la dure réalité de la Ligue nationale. Plusieurs équipes ont participé aux séries, la saison dernière, et elles n'y sont pas cette saison. Les Devils du New Jersey ont pris part à la finale, la saison dernière, et ils ne sont même pas en séries cette saison.»

Été rempli

Bergevin ne chômera pas au cours de l'entre-saison. Le rachat d'un deuxième contrat, après celui de Scott Gomez, figure dans ses projets à brève échéance. Il n'a pas voulu confirmer que ce serait celui du défenseur Tomas Kaberle, évoquant la possibilité d'un échange. Le Tchèque a une année de contrat à écouler, au salaire de 4,25 millions $ US.

Le directeur général verra également si on retiendra les services de l'ailier Michael Ryder, le principal joueur de l'équipe qui peut se prévaloir du statut de joueur autonome.

Il y aura par la suite la séance de repêchage du 30 juin au New Jersey, où le Canadien détient six choix de repêchage au cours des trois premiers tours.

Les négociations avec le défenseur P.K. Subban, qui est encore sous contrat pour une année, ne figurent pas au sommet de ses priorités.

«Je ne suis pas rendu là, a-t-il dit. P.K. a connu une très bonne saison et il mérite d'être un des finalistes pour le trophée Norris. C'est un jeune joueur qui a encore des choses à apprendre. Nous sommes heureux des progrès qu'il a faits.»

Galchenyuk: pas tout de suite

Le d.g. n'a pas parlé comme si le jeune Alex Galchenyuk serait utilisé à la position de centre, la saison prochaine.

«Il a connu des hauts et des bas, mais il très bien fait. On a vu ses lacunes en défense comme joueur de centre. C'est normal pour un jeune. L'objectif demeure qu'il soit muté au centre. Sa progression va dicter le moment.»

Bergevin a avancé que Louis Leblanc, choix de premier tour de l'équipe en 2009, avait fait un pas de recul dans son développement.

«Il sait qu'il doit être meilleur. J'ai eu une bonne conversation avec lui, il le sait. Il a été blessé (à une cheville, en début de saison), mais ce n'est pas une excuse. Il doit repartir à neuf. Louis sait que c'est un gros été pour lui. Il fait encore partie des plans du Canadien. C'est à lui de jouer.»

PLUS:pc