NOUVELLES

Le Canada déporte au Liban un septuagénaire reconnu coupable de terrorisme

13/05/2013 03:28 EDT | Actualisé 13/07/2013 05:12 EDT

OTTAWA - Un Palestinien de 70 ans reconnu coupable relativement à un attentat terroriste commis dans les années 1960 vient d'être expulsé du Canada, après avoir contesté pendant 26 ans son ordre de déportation.

Le ministre de l'Immigration, Jason Kenney, a précisé lundi que Mahmoud Mohammad Issa Mohammad avait été embarqué dans un avion en direction du Liban au cours de la fin de semaine. M. Kenney a décrit l'affaire comme «une quasi-comédie des horreurs».

«Nous avons finalement réussi à déporter ce tueur terroriste condamné après un séjour de 26 ans au Canada», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Ottawa.

Des agents des services frontaliers ont escorté à bord de l'avion M. Mohammad, qui était accompagné d'une équipe médicale en raison de problèmes de santé non précisés.

Selon M. Kenney, l'affaire Mohammad est devenue le symbole d'un système d'immigration défectueux.

M. Mohammad avait attaqué, en compagnie d'un complice, un avion de passagers israélien à l'aéroport d'Athènes en 1968. L'un des passagers avait été tué dans l'attentat. Un tribunal grec avait ensuite reconnu l'homme coupable d'homicide et d'autres accusations, le condamnant à 17 ans de prison.

Il a toutefois été libéré quelques mois plus tard dans le cadre d'une entente pour mettre fin à une prise d'otages à bord d'un avion détourné par un autre groupe terroriste palestinien.

Après avoir changé de résidence à plusieurs reprises et obtenu le droit de vivre au Liban, M. Mohammad a éventuellement fait son chemin jusqu'au Canada et est entré au pays en 1987 sous un faux nom.

Dans sa demande de permis de résidence, M. Mohammad a aussi nié avoir été reconnu coupable d'un crime. Il a également affirmé n'avoir aucune implication, en tant qu'adulte, dans quelque organisation politique que ce soit, bien qu'il ait été membre du Front populaire de libération de la Palestine.

L'année suivante, Immigration Canada l'a retracé et a ordonné sa déportation. Il s'est alors représenté sous la forme d'un combattant palestinien pour la liberté, et a interjeté appels sur appels, tout en vivant avec sa famille dans une modeste demeure de Brantford, en Ontario.

Ces appels ont finalement pris fin avec de nouvelles lois adoptées par les conservateurs. Bien que M. Mohammed soit désormais grand-père et ait toujours vécu paisiblement, le ministre Kenney affirme que son dossier criminel vieux de 40 ans et les circonstances en vertu desquelles il est entré au Canada ont poussé le gouvernement à l'expulser.

M. Kenney espère par ailleurs que la Loi accélérant le renvoi de criminels étrangers, l'utilisation de mesures biométriques et des réformes du système d'asile contribueront à s'assurer qu'aucun autre terroriste condamné ne demeure au Canada aussi longtemps.

PLUS:pc