NOUVELLES

Labrador: la candidate libérale Yvonne Jones remporte l'élection complémentaire

13/05/2013 07:39 EDT | Actualisé 13/07/2013 05:12 EDT

SAINT-JEAN, - La candidate libérale Yvonne Jones a remporté l'élection complémentaire fédérale dans Labrador, lundi, s'emparant d'un siège laissé vacant depuis la démission de l'ex-député conservateur Peter Penashue en raison de dépenses électorales trop élevées et de contributions illégales lors de la campagne de 2011.

Au passage, le Parti libéral récupère une circonscription qu'il a détenue de façon consécutive de 1972 à 2011. Lors du scrutin de 2011, M. Penashue l'avait emporté par seulement 79 voix face au député sortant Todd Russell.

Après le dépouillement des 91 bureaux de scrutin, Mme Jones a obtenu 5814 votes, soit 48,2 pour cent des voix, alors que M. Penashue en a récolté 3922, ou 32,5 pour cent. Le troisième candidat dans la course, le néo-démocrate Harry Borlase, a amassé 2273 votes et 18,8 pour cent des voix. La participation s'est élevée à 53,5 pour cent.

M. Penashue avait pourtant pressé les électeurs de lui accorder une deuxième chance, affirmant qu'il aurait automatiquement un siège au cabinet du premier ministre Stephen Harper

Lors de sa campagne dans Labrador, toutefois, Mme Jones a taillé en pièce l'argument de l'influence au sein du gouvernement, accusant les conservateurs de vouloir «instiller la peur» et d'offrir des «promesses vides».

Mme Jones, une ancienne chef du Parti libéral provincial et une ex-députée forte de 17 ans d'expérience à la législature, s'est engagée à être une voix forte pour le Labrador et à ne pas mettre de côté les questions difficiles.

«Les gens de Labrador désiraient du changement», a-t-elle dit lundi soir devant une foule de partisans en liesse réunis à Happy Valley-Goose Bay.

«Ils veulent être représentés pour que Labrador soit mis de l'avant et je peux vous le garantir, vous l'avez ce soir.»

Son chef, Justin Trudeau, a réagi lundi soir par voie de communiqué, en disant être «extrêmement fier d'Yvonne Jones».

«J'ai bien hâte de l'accueillir au Parlement et au sein du caucus libéral. Elle y contribuera sans aucun doute sa solide expérience et de son leadership au nom des gens de sa collectivité.»

Peter Penashue a démissionné de son poste de ministre des Affaires intergouvernementales en mars, disant vouloir reconnaître les dépenses trop importantes de 2011 et regagner la confiance des électeurs.

L'ancien leader de la nation innue s'est retrouvé pendant des mois sous le feu des critiques de l'opposition, alors que d'autres ministres l'ont défendu avant qu'il ne démissionne.

Les documents d'Élections Canada démontrent que M. Penashue a dépassé de plus de 5000 $ sa limite de dépenses de 84 468,09 $, tout en acceptant des dizaines de milliers de dollars en dons, y compris de la part de 16 entreprises, ainsi que des contributions non-monétaires effectuées par des transporteurs aériens qui lui ont permis de voyager à travers la circonscription.

Lors de l'élection complémentaire, M. Penashue a assuré qu'il avait fait campagne avec un nouveau directeur et un agent pour s'assurer de respecter les normes en vigueur. Il impute les problèmes de 2011 à des erreurs de débutant.

Une tempête de neige le long de la côte septentrionale du Labrador a compliqué la tâche de certains électeurs désireux d'exercer leur devoir de citoyen.

PLUS:pc