NOUVELLES

Cleveland: "Qu'il pourrisse en prison" lance l'un des frères du ravisseur

13/05/2013 09:02 EDT | Actualisé 13/07/2013 05:12 EDT

Onil Castro a souhaité lundi que son frère Ariel, inculpé pour la séquestration et le viol pendant une décennie de trois jeunes Américaines dans sa maison de Cleveland (Ohio) "pourrisse en prison jusqu'à son dernier souffle".

Pendant près de trois jours, les médias américains ont diffusé les photos d'Ariel et de ses deux frères Pedro et Onil, en combinaison de prisonniers, après leur arrestation lundi dernier. Ariel Castro a été inculpé pour enlèvements et viols. Aucune charge n'a été retenue contre les deux frères.

Dans un entretien avec CNN diffusé dans son intégralité lundi, Pedro et Onil affirment avoir ignoré la raison de leur arrestation "pendant 36 heures".

"Monstre, odieux personnage. Je souhaite qu'il pourrisse en prison. Jusqu'à son dernier souffle", a souhaité Onil Castro. "Je me fiche de savoir s'ils le nourrissent après ce qu'il m'a fait à moi et à ma famille".

"Si j'avais su que mon frère faisait cela, j'aurais appelé dans la minute les flics, parce que c'est pas bien", a dit Pedro Castro.

Les deux frères prétendent avoir reçu des menaces de mort.

"Ca va me poursuivre parce que les gens vont croire que Pedro a quelque chose à voir avec cela. Pedro n'a rien à voir avec ça", a-t-il poursuivi admettant être allé plusieurs fois chez Ariel.

"Je n'y allais pas très souvent mais quand j'y allais, il ne me laissait pas aller au delà de la cuisine. Il avait mis des rideaux", a-t-il ajouté. "Il disait que c'était pour garder la chaleur dans la cuisine, à cause de la facture de gaz".

Ariel cuisinait de temps en temps pour lui mais Pedro a raconté "manger dehors sur les marches", précisant n'avoir jamais rien entendu car la radio ou la télévision étaient toujours allumées quand il venait.

Pour Onil, Ariel "avait toujours été un type bizarre", "un peu à l'écart de la famille".

"Maman disait toujours +Va voir ton frère. Va voir ce qu'il fait. Il vit tout seul dans cette maison. C'est un solitaire. On ne sait jamais s'il va bien ou ce qu'il fait+", a-t-il poursuivi.

"Je souhaite que les familles obtiennent justice, toute la justice. Ca a brisé mon coeur, ça m'a tué, je suis un mort-vivant maintenant", a encore dit Onil Castro.

Trois jeunes femmes et une enfant --Amanda Berry et sa fille de 6 ans Jocelyn née en captivité, Gina DeJesus et Michelle Knight-- ont été libérées lundi soir, quand l'une d'entre elles, Amanda Berry, a réussi à alerter un voisin.

bur-rap/jca

PLUS:afp