NOUVELLES

Relations internationales: Guillaume Lavoie voit d'un bon oeil les visées du PQ

12/05/2013 12:02 EDT | Actualisé 12/07/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le chercheur Guillaume Lavoie estime que le Parti québécois «fait preuve de grande maturité» en reconnaissant l'importance d'avoir des relations autant avec les démocrates que les républicains aux États-Unis.

Il ajoute que les relations internationales, notamment avec les États-Unis, sont de grande importance pour le gouvernement québécois, peu importe le parti au pouvoir.

«Si on parle du cas des États-Unis, bien sûr là-bas le pouvoir étant diffus, il est dans l'intérêt supérieur du Québec d'avoir des relations avec l'ensemble des décideurs, peu importe leur couleur politique, peu importe leur parti», a évoqué M. Lavoie.

Le chercheur à la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques de l'UQAM a exposé son point de vue à La Presse Canadienne sur la proposition adoptée samedi en Conseil national par le PQ, qui mandate un comité pour tisser des relations avec les instances des deux grands partis américains.

«À travers le monde, tous les partis se visitent constamment, a-t-il poursuivi. Or, de vouloir en faire plus, c'est d'aller encore plus loin, c'est de prolonger quelque chose qui est à la fois important et nécessaire.»

Selon M. Lavoie, le parti de Pauline Marois a su reconnaître l'importance d'avoir des relations autant avec les démocrates que les républicains. Avant d'être modifiée par les délégués pour inclure les républicains, la proposition ciblait «principalement le Parti démocrate» dans son libellé d'origine.

«Le fait que le Parti québécois reconnaisse l'importance d'avoir des relations avec et le Parti démocrate et le Parti républicain, c'est certainement une preuve de grande maturité», a-t-il souligné.

Le chercheur indique qu'il faut faire la distinction entre le parti et le gouvernement. Il est normal, selon lui, pour un parti d'avoir des affinités avec les partis qui lui ressemble au niveau idéologique dans le monde. Cependant, il souligne que les gouvernements se doivent d'entretenir des liens avec l'ensemble des décideurs, peu importe le parti.

Questionné sur ces relations advenant la souveraineté du Québec, M. Lavoie répond ceci: «On est très loin. D'abord, le Québec aura, lui, à prendre une décision. Et que sa décision soit le oui ou le non, il est très important et dans l'intérêt supérieur du Québec d'avoir des relations très fortes avec l'ensemble des décideurs à l'international et ça, ça dépasse la question nationale, ça dépasse une opportunité de référendum. Notre richesse dépend de notre relation avec le reste du monde, nous sommes une nation d'exportateurs.»

PLUS:pc