NOUVELLES

Grand Prix d'Espagne: Fernando Alonso triomphe devant ses partisans

12/05/2013 11:30 EDT | Actualisé 12/07/2013 05:12 EDT
Getty Images
Ferrari's Brazilian driver Felipe Massa celebrates on the podium at the Circuit de Catalunya in Montmelo near Barcelona on May 12, 2013 after the Spanish Formula One Grand Prix. Ferrari's Spanish driver Fernando Alonso won the race ahead of Lotus F1 Team's Finnish driver Kimi Raikkonen and Ferrari's Brazilian driver Felipe Massa. AFP PHOTO / TOM GANDOLFINI (Photo credit should read Tom Gandolfini/AFP/Getty Images)

BARCELONE, Espagne - Fernando Alonso a remporté le Grand Prix d'Espagne devant ses partisans, dimanche, lui permettant de rétrécir l'écart avec le meneur au championnat des pilotes Sebastian Vettel et de revenir dans la course au titre.

Le pilote finlandais Kimi Raikkonen a grimpé sur la deuxième marche du podium dans une troisième course d'affilée, devant le coéquipier d'Alonso chez Ferrari Felipe Massa.

Alonso a monté sur sa voiture en faisant virevolter un drapeau espagnol, sous les applaudissements nourris de la foule, qui s'est alors mise à scander «Alonso! Alonso!».

«En quatre ans avec Ferrari, c'est la meilleure voiture que j'ai jamais eue», a confié Alonso. «J'ai réalisé que la course était dans la poche si nous évitions les erreurs.»

Il s'agissait de la deuxième victoire d'Alonso à Barcelone — sa première se produisant en 2006 — et de son septième podium au circuit de Catalunya.

«C'est très spécial de l'emporter à la maison et ça n'a pas d'importance combien de fois vous accomplissez cet exploit», a commenté Alonso. «Les tours ont été très longs, parce que je voulais boucler la course le plus rapidement possible. Nous avons éprouvé des ennuis en qualifications hier (samedi), mais nous savions que nous avions le rythme nécessaire pour conaître une bonne performance. Nous l'avons fait et tout a été parfait.»

Le double champion du monde de F1 a également rétréci l'écart de 30 à 17 points derrière Vettel, se hissant du même coup au troisième rang du championnat des pilotes. Raikkonen n'accuse que quatre points de retard sur Vettel, qui mène avec 89 après cinq courses.

«Nous devons prendre ce qu'offre chacune des courses», a dit Raikkonen, qui a accusé un déficit de 9,3 secondes sur Alonso. «Nous devons simplement travailler ensemble au sein de l'équipe afin d'atteindre notre principal objectif.»

La majorité des pilotes ont opté pour une stratégie de quatre arrêts aux puits en raison de la dégradation précoce des pneus Pirelli. Cet enjeu est demeuré entier dimanche, en dépit des modifications qui ont été effectuées aux gommes avant l'épreuve.

S'élançant de la cinquième place, l'Espagnol a néanmoins croisé le fil d'arrivée en premier pour savourer sa deuxième victoire cette saison. Il a ainsi démontré que Ferrari peut rivaliser avec Red Bull au chapitre de la vitesse de pointe. Alonso s'est montré plus rapide que Vettel, et le triple champion du monde en titre a abouti au quatrième rang devant son coéquipier Mark Webber.

Mercedes a connu une autre journée décevante, surtout après que Nico Rosberg et Lewis Hamilton se soient élancés de la première ligne. Comme ce fut le cas chaque fois depuis le début de la saison, les voitures Mercedes — qui sont rapides en qualifications — n'ont pu tenir le coup en course et ont rapidement été englouties par le peloton. Rosberg a terminé sixième, et Hamilton a glissé jusqu'en 12e position à un tour du vainqueur.

«Nous avons beaucoup de pain sur la planche si nous voulons rattraper les meneurs, mais nous en viendrons à bout», a conclu Hamilton.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les pilotes du Grand Prix