NOUVELLES

QS et ON devraient s'inspirer de Bourgault et se saborder

11/05/2013 06:18 EDT | Actualisé 11/07/2013 05:12 EDT

QUÉBEC - La chef péquiste Pauline Marois a suggéré, samedi, une voie bien particulière aux partis souverainistes rivaux qui lui font la vie dure: ils devraient se saborder.

Elle a profité d'un hommage au défunt tribun indépendantiste Pierre Bourgault pour rappeler le geste qu'il avait posé au profit du Parti québécois. M. Bourgault avait alors sabordé sa propre formation, le Rassemblement pour l'indépendance nationale (RIN), en 1968, au nom de la cause, pour faire avancer l'indépendance sous une seule bannière, le PQ, qui gagnait en popularité.

Au discours de clôture du Conseil national de son parti, à Québec, samedi, Pauline Marois a visé Québec solidaire et Option nationale, sans les évoquer explicitement.

Car il est clair que la division des forces souverainistes de gauche fait mal au Parti québécois actuellement : le plus récent sondage, paru samedi dans un quotidien montréalais, suggère que Québec solidaire et Option nationale récoltent respectivement 11 pour cent et 4 pour cent des intentions de vote. Le PQ glisse ainsi à 27 pour cent, derrière le PLQ, à 35 pour cent.

En fin de journée, les péquistes ont souligné les 10 ans du décès de Pierre Bourgault, et l'ancien ministre Jacques Léonard, qui a été l'un de ses compagnons de route, est venu rappeler ses faits d'armes, dont l'épisode où le chef du RIN avait proposé la mort de sa propre formation.

Quand elle a ensuite pris la parole, Pauline Marois n'a pu s'empêcher de dire que c'est «un bout de notre histoire qui, probablement, mériterait de se répéter aujourd'hui».

Puis, elle a renchéri en termes encore plus explicites.

«Il (Pierre Bourgault) a fait avancer notre projet de pays. Il a posé ce geste généreux (...). Il a sabordé son parti pour joindre le Parti québécois, parce qu'il savait que ce serait plus efficace, plus utile d'agir de cette façon.»

Les appels au ralliement ont donc été nombreux au Conseil national. Le ministre de la Gouvernance souverainiste, Alexandre Cloutier, a aussi appelé à l'union des forces souverainistes pour la cause.

PLUS:pc