NOUVELLES

Les bureaux de scrutin sont ouverts en vue d'élections imprévisibles au Pakistan

11/05/2013 12:00 EDT | Actualisé 10/07/2013 05:12 EDT

ISLAMABAD - Malgré une campagne sanglante marquée par des attaques des Talibans, le Pakistan tenait des élections historiques, samedi, qui mettent aux prises une ancienne étoile du cricket contre un premier ministre deux fois élu mais exilé par l'armée et un candidat sortant blâmé pour des pannes d'électricité et l'inflation.

Les bureaux de scrutin ont ouvert leurs portes samedi matin, partout au pays, en vue d'une course surveillée avec beaucoup d'attention et qui déterminera le destin de cette nation nucléarisée et cruciale à la stabilité de la région.

Ce scrutin marque la première fois dans les 65 ans d'histoire du Pakistan qu'un gouvernement civil réalise un mandat complet et cède le pouvoir dans le cadre d'élections démocratiques. Les gouvernements précédents avaient soit été renversés par des coups d'État, soit virés par des présidents alliées à la puissante armée.

Des violences meurtrières ont de nouveau frappé vendredi, alors que deux explosions ont été rapportées contre des bureaux électoraux dans le nord-ouest du Pakistan, faisant trois morts, et une fusillade qui a coûté la vie à un candidat dans la ville de Karachi, dans le sud du pays.

Plus de 130 personnes ont été tuées durant la période menant vers le scrutin, surtout des candidats de parti séculier et des travailleurs. La plupart des attaques auraient été commises par des militants talibans, qui ont promis de perturber un processus démocratique qui, disent-ils, va à l'encontre de l'islam.

PLUS:pc