Huffpost Canada Quebec qc

Price s'est blessé plus tôt qu'on pense; White s'est perforé un poumon

Publication: Mis à jour:
LARS ELLER
AP

BROSSARD, Qc - Carey Price a subi une entorse ligamentaire au genou, mais pas au moment que tout le monde pense, et Ryan White s'est perforé un poumon pendant la série éliminatoire du premier tour contre les Sénateurs d'Ottawa.

Voilà quelques-unes des révélations glanées lors de la journée de samedi au Complexe sportif Bell de Brossard, alors que les joueurs du Canadien de Montréal sont passés par le traditionnel confessionnal d'après-saison avec les médias.

Price a indiqué qu'il s'est blessé au genou gauche pendant le quatrième match de la série contre les Sénateurs, mais pas lors du dernier jeu de la troisième période, comme la plupart des observateurs l'avaient conclu. Il a subi sa blessure un peu plus tôt et a continué de jouer malgré tout.

«C'est arrivé lors du but égalisateur, a indiqué Price en faisant allusion au filet réussi par Cory Conacher à 19:37 de la troisième période. J'ai essayé de me laisser tomber sur la glace en ramenant mes genoux ensemble, et j'ai su tout de suite que quelque chose clochait. J'ai essayé de chasser le mal en patinant, puis de faire l'arrêt à la fin du match, et c'est à ce moment-là que j'ai su que j'étais vraiment dans le trouble.

«C'est une entorse au deuxième degré, le médecin a dit que ça va me prendre six semaines pour récupérer complètement. Je n'aurai pas besoin d'opération, ni besoin de porter un protecteur spécial», a par ailleurs affirmé le gardien no 1 du CH, qui retournera chez lui dans l'Ouest canadien une fois guéri.

White a quant à lui expliqué qu'il s'est blessé pendant le troisième match de la série en allant mettre un joueur des Sénateurs en échec en compagnie de Travis Moen.

«J'ai ressenti une sensation bizarre, je ne pouvais pas respirer et je pensais que j'avais seulement le souffle coupé. Je suis allé à l'hôpital et c'est là qu'on a appris ce qui était arrivé. Je n'ai pas aimé entendre le diagnostic, mais j'étais optimiste de pouvoir revenir avant la fin de la série, même si finalement je n'en ai pas eu l'occasion», a expliqué le robuste attaquant.

Lars Eller était quant à lui un homme soulagé, samedi, puisqu'il ne souffre plus d'aucun symptôme de commotion cérébrale depuis trois à quatre jours. Il n'a pas voulu revenir sur la mise en échec d'Eric Gryba, qui l'a sorti de la série dès la première rencontre contre Ottawa — et a effacé de sa mémoire une dizaine de minutes des événements de la soirée.

«Je ne me souviens pas d'avoir essayé de me remettre debout, ni d'avoir été transporté à l'extérieur de la glace... J'ai vu la reprise vidéo, mais je ne vais pas commenter, a indiqué l'attaquant danois. La ligue a réglé le dossier, une suspension a été imposée et je vais laisser ça comme ça. Je n'ai pas le goût de rouvrir le débat. Tout ce qui a été dit, a été dit.

«Alors pour moi c'est fini, je suis content de m'en être bien remis et de savoir maintenant que je suis encore en mesure de jouer au hockey», a dit Eller avant de s'interrompre pendant quelques secondes, le temps de reprendre le contrôle de ses émotions. «Ç'a été une expérience terrible, comme ç'a été le cas pour tout le monde qui a vu l'incident, y compris ma famille. Et je suis certain que les gens se rappellent de ce qui est arrivé à Max (Pacioretty), il y a moins de deux ans. Ces choses-là te reviennent toujours à l'esprit. Mais je suis reconnaissant de pouvoir continuer à jouer.»

Brandon Prust, qui s'est disloqué une côte pendant les séries en plus de continuer à traîner sa blessure à l'épaule subie pendant la saison, a de son côté fait savoir qu'il allait rencontrer les médecins dans les prochains jours afin de déterminer s'il a besoin d'une opération.

«La période de repos qui s'en vient va assurément être très utile», a reconnu le dur à cuire du CH.

Pour sa part, le défenseur Francis Bouillon a joué en fin de saison malgré un doigt fracturé.

White est l'un des membres du CH qui pourrait devenir joueur autonome avec compensation cet été, en compagnie notamment de Michael Blunden, Gabriel Dumont, Aaron Palushaj et Yannick Weber. Et à moins que le directeur général Marc Bergevin ne leur fasse signe d'ici là, Michael Ryder, Colby Armstrong, Jeff Halpern, Petteri Nokelainen, Davis Drewiske et Frédéric St-Denis auront droit à leur autonomie complète au mois de juillet.

White a laissé la porte ouverte à un retour, samedi, même s'il a subi les foudres de Michel Therrien à quelques reprises cette saison.

«J'espère obtenir une autre occasion de faire mes preuves. J'ai le sentiment de pouvoir aider cette équipe. J'aurais voulu en faire plus cette année, mais c'est comme ça, a-t-il dit. J'ai quand même apprécié le fait que Michel m'ait réintégré dans l'alignement en fin de saison, ce qui m'a permis d'entreprendre les séries avec confiance.»

Tomas Plekanec et Alex Galchenyuk ont par ailleurs été invités par les équipes tchèque et américaine, respectivement, à prendre part au Championnat du monde de hockey qui se déroule actuellement en Suède et en Finlande. Raphael Diaz prendra aussi la direction du Vieux Continent afin de représenter la Suisse.

Aussi sur Le HuffPost:

Premier match de la saison du Canadien
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Rapport des blessés - Canadiens de Montréal - Nouvelles

Blessés du Canadiens de Montréal - RDS.ca

Blessures - Liste des joueurs blessés - NHL - LNH - Hockey

Les joueurs du Canadien tombent comme des mouches | Marc ...

Les joueurs du Canadien font le bilan

Les joueurs du Canadien tombent comme des mouches