NOUVELLES

Climat : la concentration de CO2 franchit un seuil historique

11/05/2013 08:40 EDT | Actualisé 11/07/2013 05:12 EDT

C'est désormais fait, la concentration de gaz carbonique dans l'air a franchi la barre symbolique des 400 parties par million (ppm). Il s'agit d'un seuil inégalé depuis des millions d'années et signe d'un réchauffement inquiétant, selon l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA).

Cette mesure, effectuée au-dessus du volcan Mauna Loa d'Hawaï dans le Pacifique, est considérée comme « préliminaire » pour le moment, a précisé la NOAA. Ce résultat constitue néanmoins un argument de taille qui permette de montrer le rôle de l'homme dans le réchauffement planétaire. Depuis 1958, la courbe croit sans cesse.

S'appuyant sur des prélèvements dans la glace polaire, la NOAA indique que jusqu'à la révolution industrielle et le recours massif aux énergies fossiles, le taux de concentration de CO2 n'avait pas dépassé les 300 ppm durant au moins 800 000 ans.

Il faudra remonter à 3 millions d'années pour retrouver des valeurs similaires à celles rendues publiques cette semaine.

« La dernière fois que la planète a connu une concentration de plus de 400 ppm de CO2, c'était il y a environ 3 millions d'années, quand la température globale était deux à trois degrés plus élevés qu'à l'ère préindustrielle », a précisé Bob Ward, directeur de la communication de l'Institut de recherche Grantham sur le changement climatique et l'environnement, à la London School of Economics.

Si on ne parvient pas à contenir le réchauffement à une hausse de 2 degrés Celsius par rapport aux niveaux préindustriels, comme le préconise la communauté internationale, on pourrait faire face à un emballement du système climatique avec une série d'évènements extrêmes, mettent en garde les scientifiques.

La solution est connue, rappelle Bob Ward : « nous ne pourrons réduire les niveaux de dioxyde de carbone qu'en réduisant nos émissions globales ».

PLUS:rc