NOUVELLES

La GRC enquêterait sur les dépenses des sénateurs

10/05/2013 11:12 EDT | Actualisé 10/07/2013 05:12 EDT

Le Gendarmerie royale du Canada aurait ouvert une enquête sur les dépenses indûment réclamées de trois sénateurs, selon CTV.

Des sources ont affirmé au réseau de télévision que la GRC s'intéresse aux cas du conservateur Mike Duffy et des indépendants Patrick Brazeau et Mac Harb, depuis des mois.

Elle a notamment obtenu les rapports de vérification faits par la firme Deloitte, dont les conclusions ont été déposées jeudi. La GRC croit qu'il est possible que des lois aient été violées et estime qu'une enquête criminelle pourrait être nécessaire.

Selon CTV, le service de police devrait demander au Sénat de lui remettre tous les documents relatifs aux réclamations de dépenses des sénateurs Brazeau, Duffy et Harb.

Le Comité permanent de la régie interne, des budgets et de l'administration demande aux trois sénateurs de rembourser les dépenses réclamées indûment. Les trois hommes ont déclaré leur résidence d'Ottawa comme étant secondaire (ce qui leur donne droit à des allocations d'environ 40 000 $ par année) alors qu'il s'agissait en fait de leurs résidences principales.

M. Brazeau, qui a été expulsé du caucus conservateur, devra rembourser près de 49 000 $. Mac Harb, qui a démissionné du caucus libéral jeudi, devra rendre plus de 51 000 $. De son côté, le conservateur Mike Duffy a déjà remboursé les 90 000 $ qu'il avait réclamés.

Harper en renfort

Par ailleurs, le choix de Mike Duffy de rembourser les sommes dues lui a attiré les louanges du premier ministre Stephen Harper, vendredi.

Il a estimé que M. Duffy, qui a invoqué le manque de clarté des règlements et la complexité de la bureaucratie pour expliquer les erreurs dans ses réclamations, a fait preuve de « leadership » dans le scandale.

Les libéraux croient que les conservateurs tentent de protéger le sénateur, un ancien journaliste connu pour être passé maître dans l'art du financement politique. Ils estiment que l'excuse de la lourdeur bureaucratique a été retenue dans le cas de Mike Duffy, mais pas dans ceux de Mac Harb et de Patrick Brazeau, même si la firme Deloitte a estimé que les règles encadrant les résidences principales et secondaires ne sont pas suffisamment claires.

À LIRE AUSSI :

PLUS:rc