NOUVELLES
09/05/2013 06:35 EDT | Actualisé 09/07/2013 05:12 EDT

Le Centre de sauvetage maritime de Québec éviterait la fermeture

Ottawa refuse de commenter la rumeur selon laquelle le gouvernement aurait décidé d'annuler la fermeture du Centre de recherche et de sauvetage maritime de Québec prévue à la fin de l'été.

Le ministre responsable de Pêches et Océans, Keith Ashfield, assure toutefois que la sécurité est la priorité du gouvernement et qu'Ottawa ne fermera pas le Centre de sauvetage maritime de Québec tant que celui des Maritimes ne sera pas en mesure d'assurer un service bilingue.

Jeudi matin, Le Soleil publiait un article selon lequel le fédéral ne procéderait pas à une annonce officielle pour confirmer ce recul et qu'il aurait plutôt décidé de laisser aller les choses comme elles sont en ce moment.

La députée du NPD Annick Papillon avait alors exigé une confirmation de l'annulation de la fermeture de la part du gouvernement fédéral à Ottawa. « Depuis deux ans, des centaines de résolutions de plusieurs municipalités ont été récoltées pour sauver le centre de sauvetage de Québec. On attend la confirmation du ministre lors de la période de questions aujourd'hui, mais définitivement on dirait que c'est une victoire », affirmait-elle.

Le porte-parole du Bloc québécois en matière de Pêches et Océans Jean-François Fortin espérait lui aussi obtenir plus de détails du ministre fédéral Keith Ashfield.

Les services du Centre de sauvetage et de recherche maritime de Québec devaient être transférés à Trenton en Ontario et à Halifax en août. Depuis l'annonce de ce transfert toutefois, plusieurs voix se sont élevées pour réclamer un maintien des services à Québec.

Mercredi, l'Assemblée nationale a adopté à l'unanimité une deuxième motion réclamant le maintien du Centre de sauvetage maritime de Québec. La semaine dernière, les mairesde 35municipalités riveraines du Saint-Laurent ont décidé de faire front commun dans l'espoir de faire reculer le gouvernement conservateur.

Le vérificateur général du Canada, Michael Ferguson, a pour sa part souligné dans un rapport que le nombre de coordonnateurs bilingues aux centres d'Halifax et de Trenton est insuffisant pour pallier la fermeture du centre de sauvetage de Québec.

PLUS:rc