NOUVELLES
09/05/2013 12:09 EDT | Actualisé 08/07/2013 05:12 EDT

Un incendie dans une manufacture de vêtements fait huit morts au Bangladesh

Getty Images
Bangladeshi firefighters attempt to extinguish a blaze at a garment factory in Dhaka early on May 9, 2013. A fire at a garment factory killed at least eight people May 9 in the latest disaster to hit Bangladesh's textile industry, still reeling from the deaths of more than 900 people in a building collapse. AFP PHOTO/STR (Photo credit should read STRDEL/AFP/Getty Images)

DACCA, Bangladesh - Un incendie a éclaté dans un édifice de 11 étages abritant une fabrique de vêtements et des logements dans la capitale du Bangladesh, tuant au moins huit personnes jeudi,ont indiqué les autorités.

On compte parmi les victimes un politicien bien en vue et un dirigeant important de l'association des fabricants de vêtements du pays.

Cette nouvelle tragédie survient alors que le bilan de l'effondrement d'un autre immeuble abritant des usines de vêtements, survenu il y a deux semaines, se chiffre maintenant à 1021 victimes selon le plus récent bilan, émis vendredi.

Mais contrairement à l'effondrement du Rana Plaza, qui a été attribué à une construction de mauvaise qualité et au non-respect de la réglementation de sécurité, l'usine de Tung Hai Sweater semblait se conformer aux codes du bâtiment.

À la première inspection, l'édifice semblait avoir été proprement construit, avec deux escaliers à l'avant et deux escaliers de secours à l'arrière de l'édifice, selon Mamun Mahumd, directeur adjoint du service des incendies.

Un haut responsable a décrit les morts de l'incendie de mercredi soir comme combinaison de panique et de malchance.

«Ils n'ont vraiment pas été chanceux», a déclaré M. Mahmud.

Les victimes ont probablement emprunté les escaliers ordinaires plutôt que ceux de secours, ce qui leur aurait sauvé la vie, selon M. Mahmud.

L'incendie a pris naissance mercredi soir, peu après que les travailleurs de l'usine eurent quitté pour regagner leur domicile, a affirmé un porte-parole des pompiers.

L'incendie a généré une quantité énorme de fumée en raison des produits acryliques qui se trouvaient sur les lieux pour la confection des vêtements. Les victimes ont suffoqué au moment où elles tentaient de fuir par l'escalier, selon un responsable.

Les pompiers ont retrouvé huit corps sur un palier du neuvième étage. On retrouve parmi les victimes Mahbubur Rahman, le directeur exécutif de la fabrique et un membre du conseil d'administration de l'Association des exportateurs et manufacturiers de vêtements du Bangladesh.

Un haut-gradé de la police, Z.A. Morshed, et le président de l'aile jeunesse locale du parti au pouvoir, Sohel Mostafa Swapan, ont aussi perdu la vie. M. Rahman envisageait possiblement de briguer les suffrages sous la bannière du parti au pouvoir l'an prochain.

Cet incendie survient deux semaines seulement après l'effondrement d'un immeuble illégal de huit étages, une tragédie dont le bilan s'est alourdi à au moins 950 morts. L'Association des exportateurs et manufacturiers de vêtements du Bangladesh a fait savoir qu'un total de 3122 employés, répartis dans cinq fabriques, y travaillaient.

Le désastre, le pire accident industriel du pays, a jeté la lumière sur les conditions de travail souvent mortelles des usines de vêtement du Bangladesh, qui approvisionne des grandes chaînes partout au monde.

Le Bangladesh tire 20 milliards $ US par année de l'exportation de vêtements, essentiellement vers l'Europe et les États-Unis.

INOLTRE SU HUFFPOST

GRAPHIC WARNING Bangladesh Factory Collapses