NOUVELLES
09/05/2013 07:15 EDT | Actualisé 09/07/2013 05:12 EDT

BCE se tourne vers les nouvelles technologies et cherche à réduire ses coûts

TORONTO - BCE (TSX:BCE) se tourne vers les nouvelles technologies comme le commerce électronique par téléphone mobile et cherche à réduire ses coûts afin d'accroître les rendements des actionnaires, dans le contexte de féroce concurrence qui caractérise le secteur du sans fil.

Lors de son assemblée annuelle à Toronto, jeudi, la plus importante société de télécommunications au pays a dit espérer réduire ses coûts de 170 millions $, cette année, en faisant pression sur les fournisseurs de services tout en incitant les clients à se mettre aux transactions électroniques en leur offrant davantage d'options de libre-service.

L'entreprise a abaissé ses coûts d'environ 1,5 milliard $ depuis 2008.

Par ailleurs, BCE a annoncé la mise en place d'un partenariat devant permettre aux clients de la Banque Royale (TSX:RBC) qui utilisent des appareils BlackBerry et Android d'acheter des biens et des services par carte de crédit ou débit en utilisant leur téléphone intelligent compatible de Bell Mobilité.

Les deux entreprises mettront la solution à l'épreuve auprès de clients et commerçants au cours de l'été, et elles prévoient rendre le service accessible à grande échelle avant la fin de l'année.

Plus tôt en journée, jeudi, BCE a indiqué avoir amélioré son bénéfice net attribuable aux actionnaires de 6,6 pour cent au premier trimestre, même si ses revenus sont restés essentiellement inchangés par rapport à l'an dernier.

Le bénéfice s'est établi à 566 millions $, ou 73 cents par action, comparativement à 531 millions $, ou 69 cents par action, un an auparavant.

Les revenus de BCE ont avancé de 0,2 pour cent, à 4,9 milliards $, tandis que ceux de Bell ont avancé de 0,3 pour cent à 4,3 milliards $.

La hausse des revenus de Bell était attribuable à la croissance dans les services sans fil, de télé et Internet, dans les médias et dans les services d'affaires comme l'hébergement de données et l'infonuagique.

Le bénéfice ajusté de BCE a grimpé de 11,5 pour cent pour atteindre 599 millions $, soit 77 cents par action, contre 537 millions $, ou 69 cents par action, un an plus tôt.

BCE a procédé à un ajout net de 59 497 abonnés aux services sans fil postpayés au cours du trimestre, tandis qu'il a observé un perte nette de 68 454 abonnés aux services sans fil prépayés.

Le revenu moyen par consommateur du secteur du sans-fil a avancé de 3,9 pour cent à 55,92 $ grâce à la croissance de popularité des téléphones intelligents et à celle des abonnés aux services postpayés dans l'Ouest canadien.

Les revenus des services sans fil de Bell ont augmenté de 6,3 pour cent au premier trimestre, étant passés de 1,3 milliard $ à 1,4 milliard $, tandis que ceux des services de données ont augmenté de 23,9 pour cent.

Le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de Bell a augmenté de 2,1 pour cent, à 1,6 milliard $, grâce aux gains de 11,6 pour cent du BAIIA des services sans fil de Bell et de 21 pour cent du BAIIA de Bell Média, atténués par la diminution de 4,5 pour cent de celui des services sur fil de Bell.

À la Bourse de Toronto, jeudi, les actions de BCE ont clôturé à 47,65 $, en baisse de 27 cents par rapport à leur précédent cours de fermeture.

PLUS:pc