NOUVELLES
08/05/2013 02:27 EDT | Actualisé 07/07/2013 05:12 EDT

Trafic d'immigrants au Dakota à partir de Montréal : un homme plaide coupable

Un homme du Honduras accusé d'avoir orchestré une opération visant à faire entrer clandestinement des gens aux États-Unis à la frontière entre le Dakota du Nord et le Canada a plaidé coupable mardi en Cour fédérale.

Darwin Cantarero-Sanchez aurait supposément aidé huit immigrants à franchir illégalement la frontière près de Sherwood, dans le nord-ouest du Dakota du Nord, en avril. Il aurait organisé le transport du groupe en provenance de Montréal, réclamant 2000 $US à une personne et 1500 $US à une autre, selon la poursuite.

Cantarero-Sanchez a plaidé coupable à deux accusations, soit conspiration en vue de transporter des immigrants illégaux et entrée illégale par un ressortissant étranger. Lors du prononcé de la sentence, le 30 juillet, il risquera jusqu'à 16 ans de prison.

Dans une déclaration transmise par voie de communiqué, le procureur Timothy Purdon a affirmé que le Dakota du Nord n'était pas immunisé contre la menace représentée par les trafiquants qui font illégalement entrer de la drogue, de l'argent, des armes, voire des êtres humains.

Des témoins ont mentionné que Cantarero-Sanchez et un autre homme ont conduit un véhicule en alternance en provenance de Montréal, en direction de Carnduff, en Saskatchewan, où ils sont descendus à l'hôtel.

Une patrouille d'agents frontaliers américains a arrêté les suspects le 6 avril, alors qu'ils marchaient le long d'une autoroute près de Sherwood.

L'enquête a mené les agents à une résidence où les autres suspects ont été arrêtés en vertu d'allégations selon lesquelles ils auraient illégalement traversé la frontière.

Les services frontaliers ont détenu 11 personnes au total dans cette affaire, dont trois accusées d'entrée illégale. Deux de ces personnes sont également originaires du Honduras, alors que le troisième est d'origine turque, selon le bureau du procureur américain.

Austin Skero II, principal agent des services frontaliers dans le secteur de Grand Forks, a déclaré que ce dossier résultait d'une coopération entre les autorités fédérales, locales et canadiennes.

Associated Press

La Presse Canadienne

PLUS:rc