NOUVELLES
08/05/2013 06:57 EDT | Actualisé 08/07/2013 05:12 EDT

Torstar constate un déclin de ses profits et de ses revenus au premier trimestre

TORONTO, Cananda - Torstar espère que son nouveau mur payant, qui devrait être érigé au cours du troisième trimestre, lui fournira une nouvelle source de revenus, l'éditeur de journaux et de livres étant aux prises avec un recul des revenus publicitaires dans le secteur de l'imprimé.

L'éditeur du quotidien Toronto Star, John Cruickshank, a indiqué que le lancement du mur prenait plus de temps que prévu en raison de problèmes techniques dans la connexion entre le système de circulation existant au mur et aux systèmes de contenus.

«C'est en fait assez complexe, a expliqué M. Cruickshank. Il y a trois différentes pièces qui doivent être liées ensemble. Cela n'a jamais été fait de la façon dont nous voulons le faire et c'est pourquoi cela prend plus de temps qu'espéré.»

La société, qui exploite en outre un certain nombre de propriétés numériques et les romans Harlequin, a affiché un déclin de ses revenus et de son bénéfice net du premier trimestre.

Le bénéfice net attribuable aux actionnaires a reculé de 13,3 millions $ pour s'établir à 4,2 millions $, soit 5 cents par action. Cela se compare à un bénéfice de 17,5 millions $, ou 22 cents par action, pour la même période en 2012.

Lors de l'assemblée générale des actionnaires de mercredi, le chef de la direction, David Holland, a indiqué que Torstar avait de la difficulté à attirer les publicités nationales en ligne, mais qu'il voyait une certaine croissance dans les revenus numériques de sources locales.

Torstar entend poursuivre la restructuration de ses activités au quotidien Toronto Star et se concentrer sur la croissance de sa franchise de quotidiens gratuits Metro à travers le Canada.

Le récent recours au sous-traitant de mise en page Pagemasters North America devrait réduire les coûts d'exploitation du Toronto Star de 15 millions $ en 2013. La Presse Canadienne — qui est conjointement détenue par les sociétés mères du Toronto Star, du Globe and Mail et du quotidien montréalais La Presse — exploite Pagemasters North America depuis 2009.

Torstar continuera à chercher des façons de réduire ses coûts d'infrastructure, a précisé M. Cruickshank.

«Nous n'avons rien d'autre en tête pour l'instant, mais nous devons continuer à rechercher des façons pour réduire les coûts et maintenir le très haut niveau de qualité dont nous jouissons», a-t-il expliqué.

«Pour nous, il est important de préserver la base; de s'assurer qu'il existe toujours une base de très bon journalisme. Parce que c'est ce dont l'avenir est fait.»

Le bénéfice ajusté par action s'est établi à 14 cents, en baisse par rapport à celui de 22 cents par action du premier trimestre de 2012. Ce bénéfice ajusté exclut éléments non récurrents.

À la Bourse de Toronto, l'action de Torstar (TSX:TS.B) a cédé mercredi 26 cents, soit quatre pour cent, à 6,33 $.

Selon M. Holland, l'entreprise se concentre sur les mesures à prendre pour s'adapter aux défis financiers qui l'attendent.

«Ces défis comprennent une accélération des ventes contraires qu'affrontent les groupes de journaux, la navigation à travers un environnement en changements pour les éditeurs de livres et l'ajustement à la fragilité des conditions économiques mondiales qui persistent», a-t-il affirmé.

«L'évolution n'est pas un choix, mais une nécessité pour Torstar.»

PLUS:pc