NOUVELLES
08/05/2013 01:45 EDT | Actualisé 08/07/2013 05:12 EDT

Silvio Berlusconi condamné à quatre ans de prison pour fraude fiscale

MILAN - Une cour d'appel italienne a confirmé mercredi la condamnation de Silvio Berlusconi dans une affaire de fraude fiscale et imposé à l'ancien président une peine de quatre ans.

Silvio Berlusconi pourrait cependant faire appel de ce verdict devant la Cour de cassation, un tribunal de plus haute instance. Peu importe ce qu'il advienne, il y a fort à parier qu'il ne se retrouvera pas derrière les barreaux en raison de technicalités juridiques reliées à cette cause.

En octobre, un tribunal avait condamné «Il Cavaliere» relativement à une affaire impliquant l'empire médiatique de M. Berlusconi, Mediaset. L'organisation aurait exagéré le montant de la transaction d'une acquisition de droits cinématographiques américains et aurait empoché la différence.

L'ancien président a réfuté ces accusations, plaidant qu'il était victime d'une vendetta politique orchestrée par des procureurs.

Le verdict a cependant été maintenu mercredi par la cour d'appel de Milan.

Le tribunal d'instance inférieure, qui travaille sur cette cause depuis 2006, a également soutenu que Silvio Berlusconi ne pourrait occuper de poste au sein de la fonction publique pendant cinq ans ou diriger une entreprise pendant trois ans. Ces sanctions seront appliquées seulement si la condamnation est confirmée par les deux paliers d'appel.

Une autre cause impliquant M. Berlusconi, qui se penche celle-ci sur le scandale du «Rubygate», doit connaître son dénouement d'ici la fin mai. Le politicien est accusé d'avoir eu des relations sexuelles tarifées dans sa villa en banlieue de Milan avec une jeune Marocaine, Karima El Mahroug, alias «Ruby», âgée de 17 ans au moment des faits.

Silvio Berlusconi n'en est pas à ses premiers démêlés avec la justice italienne, mais vu le contexte politique actuel, le verdict de mercredi pourrait revêtir une importance de taille en ce qui a trait à son avenir dans l'arène politique.

La décision du tribunal a d'ailleurs été accueillie avec des cris de joie par les membres du Mouvement 5 étoiles de l'ancien humoriste Beppe Grillo, qui demande l'application immédiate de la mesure visant à empêcher l'ancien président d'exercer un rôle au sein de la fonction publique.

PLUS:pc