NOUVELLES
08/05/2013 01:48 EDT | Actualisé 08/07/2013 05:12 EDT

Paquet suspect devant le ministère de la défense

Getty

La police a annoncé mercredi qu'elle enquêtait sur un paquet suspect déposé mardi non loin du ministère de la Défense, au coeur d'Ottawa, et qui pourrait contenir des éléments permettant de confectionner une bombe.

Les autorités avaient bouclé mardi après-midi un pont très fréquenté de la capitale canadienne en raison d'un colis suspect qui "a été enlevé par un robot" pour ensuite être détruit au moyen d'un canon à eau, a indiqué dans un communiqué le ministre de la Défense Peter MacKay.

Aucun détail n'avait filtré mardi soir mais mercredi un inspecteur de la police d'Ottawa, Michael Maloney, a déclaré à l'AFP que le colis contenait des éléments utilisés dans la préparation d'engins explosifs.

Les artificiers de la police ont passé le paquet aux rayons X et, a raconté le policier, "ils ont trouvé des composants qui correspondent à ce que l'on retrouve dans un engin explosif improvisé: une source d'énergie comme une pile ou un téléphone portable, un matériau assez dense pour constituer un explosif, et des fils reliés à un éventuel détonateur".

Bien que les éléments découverts "pourraient être des explosifs", aucune conclusion ne permet à ce stade d'affirmer qu'il s'agissait bien d'une bombe, a souligné l'agent Maloney.

L'enquête est désormais dans les mains de la Gendarmerie royale du Canada.