NOUVELLES
08/05/2013 11:12 EDT | Actualisé 08/07/2013 05:12 EDT

Malaisie: 50 000 opposants se rassemblent contre le parti au pouvoir

KUALA LUMPUR, Malaisie - Au moins 50 000 membres de l'opposition malaisienne se sont rassemblés dans un stade mercredi pour dénoncer la fraude électorale qui, selon eux, a permis au parti au pouvoir depuis 56 ans d'y demeurer encore une fois.

L'alliance de trois partis d'opposition dirigée par Anouar Ibrahim accuse la coalition du Front national d'avoir eu recours à des électeurs illégaux, à de faux bulletins et à d'autres stratagèmes lors des élections nationales du 5 mai.

Le premier ministre Najib Razak a réfuté ces allégations, affirmant que le vote a été libre et juste.

Le Front national a remporté 133 des 222 sièges en jeu, mais l'alliance de M. Ibrahim prévoit contester au moins 30 de ces résultats. Le Front national a par contre perdu le vote populaire, remportant 5,24 millions de voix contre 5,62 millions pour ses adversaires.

Les partisans de l'opposition se sont massés dans un stade mercredi soir pour réclamer une plus grande transparence électorale.

«C'est le début d'une bataille entre le peuple et un gouvernement illégitime, corrompu et arrogant», a lancé Anouar Ibrahim à la foule, qu'il a remerciée d'avoir «fait preuve de courage et de détermination pour changer le cours de l'histoire».

Le bureau du premier ministre Razak a critiqué le leader d'opposition par voie de communiqué, réfutant ses accusations de fraude et plaidant que l'organisation du rassemblement était irresponsable.

«Il n'y a aucun doute à l'effet que ses récentes allégations s'évaporeront après un examen en profondeur», et le rassemblement de mercredi vise clairement à «provoquer un soulèvement», peut-on lire dans la déclaration.

L'Institut pour la démocratie et les affaires économiques, un laboratoire d'idées malaisien autorisé par les autorités électorales pour superviser le déroulement du scrutin, a toutefois soutenu mercredi que le vote avait été «partiellement libre et injuste».

Le Front national dirige le pays depuis l'indépendance face à la Grande-Bretagne, en 1957. Ses appuis sont concentrés dans les régions rurales, dont les habitants dépendent fréquemment de la générosité du gouvernement pour survivre.

PLUS:pc