NOUVELLES
08/05/2013 03:52 EDT | Actualisé 08/07/2013 05:12 EDT

Dierry Jean: «Cleotis Pendarvis n'est qu'un obstacle dans ma quête du titre»

MONTRÉAL - S'il veut réaliser son rêve de se battre en championnat du monde, le boxeur montréalais Dierry Jean n'a pas le droit de rater l'occasion qui lui est offerte ce vendredi, en Oklahoma. Pour lui, ce combat éliminatoire au titre des super légers de l'IBF face à l'Américain Cleotis Pendarvis ne constitue rien de moins que l'heure de vérité.

Jean (24-0, 16 K.-O.), troisième au classement de l'IBF, en est conscient. Mais à son avis, Pendarvis (17-3-2, 6 K.-O.), classé septième, n'est pas de son calibre et ne se veut qu'un obstacle minime dans sa conquête du titre actuellement détenu par l'Américain Lamont Peterson (31-1-1, 16 K.-O.).

«Il est 'pas pire'. Il a des mains rapides, il est talentueux. Mais je pourrais dire que c'est un boxeur d'un plus bas niveau que moi, a analysé le boxeur de 31 ans au cours d'un entretien téléphonique avec La Presse Canadienne. Il n'a jamais affronté un gars aussi rapide que moi et c'est là que ça va tout changer. Il va comprendre bien des choses dans ce combat.»

Ce n'est pas faute d'avoir tenté de se battre contre un meilleur opposant. Jean, plus haut aspirant au titre de Peterson puisque les deux premiers échelons au classement de l'IBF sont actuellement inoccupés, n'avait pas d'autres adversaires classés pour livrer ce combat obligatoire.

Amir Khan, aspirant no 4, a vaincu Julio Diaz le 27 avril dernier, tandis que Pierre-Olivier Côté, cinquième aspirant, est actuellement tenu à l'écart du ring en raison d'épuisement, n'est pas disponible. Emmanuel Taylor, aspirant no 6, qui s'est battu pour la dernière fois le 8 mars dernier, aurait tout simplement refusé l'affrontement, aux dires du clan Jean.

«C'est le seul qu'on pouvait avoir», a indiqué Jean.

Camille Estephan, président de Eye of the Tiger Management (EOTTM), qui dirige les destinées de Jean, ne voit pas du même oeil cet affrontement qui aura lieu à Miami, en Oklahoma, et qui sera diffusé sur ShoBox, la série du réseau Showtime. Pour lui, Pendarvis fait partie des grandes ligues.

«Il affronte un gars des ligues majeures en Pendarvis. Mais je crois que Dierry est l'un des meilleurs boxeurs livre pour livre au Canada, et on va le prouver ce vendredi, a-t-il indiqué. Je pense qu'il est prêt pour une grande performance. On est bien contents d'avoir la possibilité de démontrer toute son habileté aux États-Unis et à la télé américaine.

«On a bien confiance en ses capacités et en sa préparation et tout arrive à point pour lui.»

Estephan n'a d'ailleurs pas lésiné pour s'assurer que Jean soit bien entouré pour ce combat: toute son équipe est avec lui sur place, dont son entraîneur Mike Moffa et son homme de coin Pietro Napolitano.

Jean, qui a brièvement fait partie de l'écurie du Groupe Yvon Michel, souhaite également que ce combat lui apporte la notoriété qui lui revient, chez lui, à Montréal. Mais même s'il aimerait livrer des combats importants dans sa cour, il ne s'en fait pas trop avec cela.

«J'ai quand même beaucoup de supporters qui vont voir le combat à la télévision et il y en a même un dizaine qui se sont déplacés jusqu'ici. Mais Montréal, Las Vegas ou ailleurs, peu importe! Ce serait 'le fun' de se battre à Montréal, mais ça ne me dérange pas de me battre à l'extérieur.»

Jean n'a tout de même pas à craindre une décision partisane en Oklahoma: Pendarvis est natif de la Californie. Le combat sera présenté en finale d'une carte comprenant cinq affrontements en tout. Deux autres protégés d'EOTTM seront aussi de la soirée: le léger Chris Plaitis et le mi-moyen Ahmad Cheiko.

PLUS:pc