NOUVELLES
08/05/2013 03:01 EDT | Actualisé 08/07/2013 05:12 EDT

Mise sur pied d'un comité d'examen des manifestations du printemps érable (TWITTER)

Radio-canada.ca

Le gouvernement de Pauline Marois met sur pied un comité sur les manifestations étudiantes du printemps 2012.

Le mandat du comité est notamment d'analyser les circonstances des manifestations et des actions de perturbation, et d'identifier les éléments qui ont causé une détérioration du climat social. Le rôle des policiers sera abordé, mais le gouvernement ne souhaite pas que le comité s'ingère dans le travail du comité de déontologie policière, qui enquête déjà sur plusieurs plaintes concernant les événements du printemps érable.

Le ministre de la Sécurité publique, Stéphane Bergeron, qui en a fait l'annonce mercredi, a précisé que son objectif était de « tirer les leçons de ces événements » afin de « prévenir une telle crise sociale à l'avenir ».

Le comité sera présidé par Serge Ménard, ancien ministre de la Sécurité publique, épaulé par Claudette Carbonneau, ancienne présidente de la CSN, et par le juge à la retraite Bernard Grenier.

La Commission spéciale d'examen des événements du printemps 2012 travaillera à huis clos. Elle pourra rencontrer toutes les personnes qu'elle jugera nécessaires, sans toutefois avoir de pouvoir de contrainte.

Le dépôt du rapport est prévu pour le 20 décembre 2013.

Les associations étudiantes réclamaient une enquête publique sur les opérations policières pendant le conflit étudiant.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques réactions sur Twitter concernant la mise sur pied d'un comité d'examen des manifestations du printemps érable
Manifestation étudiante du 22 août 2012