NOUVELLES
08/05/2013 11:15 EDT | Actualisé 08/07/2013 05:12 EDT

Autochtones: croissance démographique mais familles en difficulté

CP

La population autochtone augmente rapidement, mais les familles des Amérindiens, Métis et Inuits connaissent plus de problèmes que celles des Canadiens moyens, selon le recensement de 2011 publié mercredi.

Ainsi, 1,4 million de personnes se sont déclarées autochtones en 2011, ce qui représente 4,3% de l'ensemble de la population, en hausse marquée par rapport aux 3,8% relevés au recensement de 2006, indique l'office national de la statistique.

Quelque 850 000 d'entre elles font partie des Premières nations (Indiens de l'Amérique du Nord), environ 451 000, ou 32,3%, ont déclaré être des Métis, et 60 000, ou 4,2%, ont indiqué être des Inuits.

Les autres appartiennent à d'autres identités autochtones ou déclarent plus d'une identité autochtone.

La population autochtone est beaucoup plus jeune que la population non autochtone: les enfants âgés de 14 ans et moins en représentent plus du quart (28,0%), contre 16,5% dans la population non autochtone, tandis que les jeunes de 15 à 24 ans en forment 18,2%, contre 12,9% des non autochtones.

La situation familiale des enfants autochtones diffère nettement de celle des non-autochtones, révèlent les chiffres de Statistique Canada.

Ainsi, parmi près de 400 000 enfants autochtones âgés de 14 ans et moins, la moitié (49,6%) vivaient dans une famille avec leurs deux parents. Cette proportion est de trois-quarts (76,0%) pour les enfants non autochtones.

Le tiers (34,4%) des enfants autochtones vivent dans une famille monoparentale, soit presque deux fois plus que dans les familles non autochtones où ce taux est de 17,4%. Les enfants autochtones sont aussi proportionnellement beaucoup plus nombreux à être placés en famille d'accueil.

Enfin, 17,2% seulement de la population autochtone déclare pouvoir soutenir une conversation dans une langue autochtone.

Cette capacité varie beaucoup selon les groupes ethniques: affichée par 63,7% des Inuits, elle tombe à 22,4% chez les Premières Nations, et apparaît très réduite chez les Métis, à 2,5%.

INOLTRE SU HUFFPOST

Manifestation Idle No More à Montréal