NOUVELLES
07/05/2013 09:21 EDT | Actualisé 07/07/2013 05:12 EDT

Pierre Dion demeure patient pour les résultats financiers de TVA Sports

MONTRÉAL - Le président et chef de la direction de TVA, Pierre Dion, demeure patient face aux résultats financiers de sa chaîne spécialisée TVA Sports et mise sur une augmentation du nombre d'abonnés, en attendant de voir si la chaîne aura ou non son équipe de la Ligue nationale de hockey.

TVA Sports, a-t-il rappelé, n'a que deux ans. «Les chaînes spécialisées aujourd'hui, avec la nouvelle réalité du marché, prennent trois, quatre ou cinq ans avant de faire, sur une base annuelle, des profits. Donc TVA Sports ne fera pas exception», a confié M. Dion, à l'issue de l'assemblée annuelle des actionnaires du Groupe TVA, mardi à Montréal.

Il se dit satisfait des ententes conclues à ce jour par sa chaîne de télévision spécialisée pour les Jeux olympiques ainsi que la Coupe du monde de soccer et promet d'autres annonces pour «bientôt».

«L'enjeu, c'est d'augmenter le nombre d'abonnés. On est dans un environnement aujourd'hui où la distribution pour ce genre de service-là n'est pas garantie. Donc, on doit aller convaincre les abonnés un à un. On a déjà 1,5 million d'abonnés. On voudrait monter ça prochainement à 2 millions d'abonnés. TVA Sports est sur le plan qu'il s'était donné», a-t-il affirmé.

Pour le premier trimestre de l'exercice 2013, le Groupe TVA (TSX:TVA.B) a réduit sa perte. Il a ainsi affiché une perte nette attribuable aux actionnaires de 5,9 millions $ ou 25 cents par action.

Ces résultats se comparent à une perte nette de 39,9 millions $ ou 1,68 $ par action pour le premier trimestre de l'exercice 2012.

Dans ses résultats dévoilés mardi, le Groupe TVA précise que le réseau TVA a malgré tout bien fait. Ainsi, le bénéfice d'exploitation du réseau a connu une hausse de 1,7 million $, malgré la baisse de ses revenus de publicité de l'ordre de 7,6 pour cent.

Le fait que les résultats de Sun News ne soient plus consolidés depuis le 1er juillet 2012 a eu un effet favorable sur le bénéfice d'exploitation du secteur de la télévision en général, note-t-on.

Le groupe souligne que les revenus d'abonnement de ses chaînes de télévision spécialisées en français ont crû de 23 pour cent.

Son secteur de l'édition va moins bien. Les revenus des magazines en kiosque ont continué à baisser par rapport à 2012, bien que les revenus publicitaires soient demeurés stables. La direction verra donc à mieux intégrer dans la division des magazines la stratégie de convergence du Groupe TVA et les mesures de réduction des coûts se poursuivront durant l'exercice, a indiqué M. Dion.

M. Dion continue de protester contre la redevance imposée à ses magazines pour le recyclage et la récupération des matières résiduelles.

«On a contesté, on a contesté parce que c'est à coup de millions de dollars qu'on s'est fait 'impacter' au cours des dernières années, depuis 2010», a-t-il lancé.

«Au Québec, la méthode de calcul faisait qu'on payait cinq, six, sept fois plus cher que ce qu'ils paient en Ontario. Lorsqu'on commence à faire une étude plus approfondie de ce qui est réellement dans le bac bleu des consommateurs, le magazine n'est qu'une petite portion de ce qui est dans le bac bleu. Il y avait vraiment une surtaxation des magazines à l'intérieur de la gestion de l'environnement. Donc, il y a des ajustements qui vont être faits, on l'espère bien, de façon importante, au cours des prochains mois, prochaines années, parce qu'on a eu un impact important au niveau des magazines», a commenté M. Dion.

Pour ce qui est des résultats globaux du Groupe TVA, à savoir une diminution de la perte nette attribuable aux actionnaires, pour le dernier trimestre, M. Dion se montre tout de même satisfait.

«C'est un marché assez difficile présentement. On le voit dans les revenus publicitaires. On essaie de bien contrôler nos coûts. On regarde nos différents indicateurs de performance. Nos cotes d'écoute continuent de bien aller. C'est pour ça qu'il faut diversifier nos sources de revenu; c'est pour ça effectivement qu'on s'est lancé dans les chaînes spécialisées, pour avoir pas seulement des revenus publicitaires, mais avoir également des revenus d'abonnement», a-t-il résumé.

L'action du Groupe TVA a gagné mardi 2 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 9,57 $.

PLUS:pc