NOUVELLES
07/05/2013 02:30 EDT | Actualisé 06/07/2013 05:12 EDT

L'histoire se répètera-t-elle?

OTTAWA - Le 9 février a marqué un tournant dans la saison du Canadien. Ce soir-là, le Tricolore subissait sa plus humiliante défaite de la saison.

Après avoir été rossé 6-0 par les Maple Leafs, après avoir perdu sa large part de combats, après avoir vu les matamores des Leafs s'en prendre à Josh Gorges et à Tomas Plekanec, la formation montréalaise avait rebondi avec cinq victoires de suite. Et elle n'allait pas perdre un autre match en 60 minutes avant le 5 mars.

Les hommes de Michel Therrien souhaitent que la raclée de 6-1 subie dimanche et le gala de boxe balayé par les Sénateurs aient le même effet que les événements d'il y a trois mois. On aura un début de réponse mardi soir, au match 4 de la série, menée 2-1 par les Sénateurs.

« Dans le courant d'une saison, tu apprends comment réagir face à l'adversité, a mentionné Therrien, après l'entraînement matinal de mardi. On a toujours bien réagi à cette adversité. Il faut s'assurer d'avoir la bonne attitude pour bien réagir. »

« C'était des matchs similaires, on en a parlé entre nous, a ajouté l'attaquant Alex Galchenyuk. On avait rebondi l'autre fois et on veut rebondir encore plus fort cette fois. »

Des adversaires plus coriaces

Le CH doit toutefois rebondir dans un contexte différent, soit en affrontant les Sénateurs pour au moins les deux prochains matchs.

« Ils ne nous rendront pas la vie facile, ils connaissent l'importance du match autant que nous, croit Brendan Gallagher. Dans une atmosphère des séries, ce sera encore plus dur. Mais je suis convaincu qu'on rebondira. »

Sans enlever de mérite au Canadien pour sa séquence de février, on réalise avec le recul que l'équipe avait un calendrier propice à un rebondissement. L'équipe disputait ses quatre matchs suivants contre des équipes toutes exclues des séries, dont les trois pires équipes de l'Est, soit le Lightning de Tampa Bay, les Panthers de la Floride et les Hurricanes de la Caroline.

Cette fois, la marche à suivre pour les Montréalais est déjà toute indiquée. Il s'agit simplement, selon l'entraîneur, de répéter l'effort fourni dans les matchs 1 et 2, au cours desquels le gardien des Sénateurs Craig Anderson a été bombardé de 84 tirs. Et même les 40 premières minutes du match 3 n'étaient pas catastrophiques, sans être parfaites.

« On a joué deux excellents matchs pendant lesquels on a utilisé nos forces. Et pendant deux périodes (dimanche), c'était proche dans les chances de marquer et les lancers. Il faut recommencer à se concentrer sur ce qui nous a donné du succès. »

PLUS:rc