NOUVELLES
07/05/2013 12:01 EDT | Actualisé 07/07/2013 05:12 EDT

Bahreïn: les Etats-Unis inquiets des violations des droits des travailleurs

Les Etats-Unis ont annoncé mardi vouloir engager des discussions avec les autorités de Bahreïn sur les violations des droits des travailleurs dans le pays, secoué depuis deux ans par un mouvement de contestation chiite contre la dynastie sunnite au pouvoir.

"Le gouvernement de Bahreïn n'a pas remédié aux failles de sa législation sur la liberté d'association et n'a pas empêché les employeurs d'utiliser ces failles pour s'en prendre aux organisateurs de la grève générale de mars 2011", écrivent les ministres américains par intérim du Commerce extérieur (Demetrios Marantis) et du Travail (Seth Harris) dans une lettre publiée mardi.

Dans cette missive adressée à leurs homologues bahreïnis, les deux dirigeants demandent à ouvrir des "consultations" sur ces questions avec Bahreïn, un des alliés américains dans le Golfe arabo-persique.

Dans un communiqué distinct, le ministère du Commerce extérieur évoque plus précisément d'"apparentes attaques ciblées" contre les syndicalistes et l'existence de discriminations au travail fondées sur l'"appartenance religieuse ou les convictions politiques" depuis la mobilisation de mars 2011.

Dans le sillage du printemps arabe, ce petit royaume du Golfe avait alors été le théâtre de manifestations de masse réclamant des réformes politiques.

Fin avril, le secrétaire d'Etat américain John Kerry avait déjà exhorté Bahreïn à faire "des progrès supplémentaires" sur la question des droits de l'Homme.

Bahreïn avait déjà été épinglé dans le dernier rapport annuel sur les droits de l'Homme du département d'Etat, qui souligne que les "tensions communautaires ont continué d'augmenter en 2012" dans ce pays, siège de la Ve Flotte américaine et à l'égard duquel les Etats-Unis sont généralement conciliants.

jt/ved/bdx

PLUS:afp