NOUVELLES
06/05/2013 09:31 EDT | Actualisé 06/07/2013 05:12 EDT

Le pétrole recule à l'ouverture à New York sur des prises de bénéfices

Le pétrole coté à New York reprenait son souffle lundi à l'ouverture, les investisseurs opérant des prises de profits après la forte avancée des cours déclenchée par la crainte d'une escalade du conflit syrien et de bons chiffres sur l'emploi américain.

Vers 13H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin reculait de 51 cents par rapport à la clôture de vendredi sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), à 95,10 dollars.

"On observe un peu de prises de bénéfices après les gains de la semaine dernière liés à la publication du rapport sur le marché du travail aux Etats-Unis", a remarqué John Kilduff, d'Again Capital.

L'annonce vendredi d'une baisse inattendue du taux de chômage et d'une hausse plus forte que prévu des créations d'emplois dans le pays a en effet rassuré les investisseurs sur les perspectives de consommation de brut, faisant grimper le baril de 1,62 dollar.

Et les cours ont de nouveau "bondi à l'ouverture des échanges électroniques dimanche soir en raison de la situation au Moyen-Orient" qui pourrait perturber la production d'or noir dans la région, a ajouté M. Kilduff.

Israël a lancé un raid dans la nuit de samedi à dimanche contre trois positions militaires au nord de Damas, au cours duquel au moins 42 soldats syriens ont été tués selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

C'est le deuxième mené en 48 heures en Syrie par l'Etat hébreu qui dit chercher à empêcher un transfert d'armes au Hezbollah libanais, selon un responsable israélien parlant sous couvert de l'anonymat.

"On parle maintenant d'une possible intervention militaire occidentale dans le conflit syrien, qui pourrait déclencher une possible escalade du conflit", ont remarqué les analystes de Commerzbank.

Mais "comme il n'y a pas eu de réaction immédiate ni de la Syrie ni d'Iran autre que la rhétorique habituelle, les opérateurs estiment sans doute que la situation est pour l'instant contenue", selon M. Kilduff.

La légère progression de la monnaie américaine face aux principales devises pesait aussi sur les cours, en rendant moins attractifs les achats de brut libellé en dollar pour les investisseurs munis d'autres monnaies.

jum/ved/rap

PLUS:afp