NOUVELLES
06/05/2013 11:37 EDT | Actualisé 06/07/2013 05:12 EDT

La brigade d'intervention en RDC aura surtout un rôle préventif (Robinson)

La brigade d'intervention que l'ONU veut déployer pour renforcer sa mission en République démocratique du Congo (Monusco) devra avoir un rôle essentiellement dissuasif, a estimé lundi l'envoyée spéciale de l'ONU pour la région des Grands Lacs, Mary Robinson.

Faisant devant le Conseil de sécurité un compte-rendu de sa récente tournée dans la région, Mme Robinson a souligné que la brigade "devait être considérée comme un élément d'un processus politique beaucoup plus large" pour régler la crise dans l'est de la RDC.

Elle devrait "agir de manière essentiellement préventive, comme un élément dissuasif" et ne devrait mener que "des opérations militaires stratégiques limitées" afin de réduire les risques, notamment pour les civils.

Selon Mme Robinson, de nombreux travailleurs humanitaires et des responsables qu'elle a rencontrés au Rwanda, en Ouganda et au Burundi "ont exprimé des craintes à propos de la nécessité de gérer les conséquences possibles des opérations militaires".

Par contre, "l'écrasante majorité des Congolais que j'ai rencontrés à Kinshasa et Goma se sont montrés enthousiastes à propos du déploiement de la brigade, ce qui est compréhensible", a-t-elle ajouté.

Le Conseil de sécurité a autorisé fin mars la création d'une brigade d'intervention pour renforcer la Monusco. Sa mission est de lutter contre les groupes armés dans l'Est - avec en tête le Mouvement du 23 mars (M23), que des experts de l'ONU disent soutenus par le Rwanda et l'Ouganda voisins, ce que ces deux pays réfutent.

L'Afrique du Sud, la Tanzanie et le Malawi doivent fournir des troupes à la brigade, qui comptera en tout 3.069 hommes. Le M23 a déclaré qu'il s'accorderait "le droit de riposter" en cas d'attaque de cette unité.

Mme Robinson a aussi insisté sur la nécessité de montrer à la population de la RDC "que la paix amènerait des bénéfices" économiques par une meilleure coopération régionale. Elle a salué "les mesures encourageantes que le gouvernement sud-africain a prises ou envisage de prendre pour améliorer le partenariat économique avec la RDC et son aide à Kinshasa" dans divers domaines (gouvernance, agriculture, infrastructures).

avz/are

PLUS:afp