NOUVELLES
06/05/2013 09:23 EDT | Actualisé 06/07/2013 05:12 EDT

Irving justifie les coûts des patrouilleurs arctiques commandés par Ottawa

L'entreprise Irving a vivement réagi à un reportage de la CBC qui remettait en question le coût des bateaux de patrouille pour l'Arctique dont elle a obtenu la commande du ministère de la Défense nationale.

Le président par intérim du chantier naval, Ross Langley, a fait valoir que comparer le coût de ces navires à ceux d'autres pays revenait à« comparer des pommes et des oranges ».

Il a ajouté que le cahier des charges pour ce contrat comportait beaucoup plus de travail qu'un simple plan comme décrit dans le reportage.

Ross Langley affirme que les deux navires de patrouille danois dont il est question dans le reportage ne peuvent être comparés au bateau qu'Irving doit construire et qui est plus long, plus large, plus lourd, avec un équipage plus important.

Il a ajouté que le navire canadien, basé sur un modèle norvégien, devra incorporer une longue liste de spécifications du gouvernement fédéral.

Irving a acheté des pages entières de publicité dans différents journaux canadiens ce week-end pour « remettre les choses au point ».

Le gouvernement a qualifié le reportage de désinformation. Le ministre de la Défense nationale, Peter MacKay, a indiqué qu'Ottawa était prêt à payer davantage pour aider l'industrie navale locale.

Selon ce qu'a appris la CBC, le gouvernement fédéral versera 288 millions de dollars au chantier naval Irving seulement pour le design des bateaux de patrouille de l'Arctique. Irving les construira ensuite en vertu d'un autre contrat.

Des experts affirment pourtant que les coûts de design représentent normalement 10 à 20 % de la facture totale de ces bateaux.

Avec CBC

PLUS:rc