NOUVELLES
06/05/2013 10:50 EDT | Actualisé 06/07/2013 05:12 EDT

Amendes importantes pour trois prétendus courtiers de Sherbrooke

Un texte de Geneviève Proulx

Trois prétendus courtiers de Sherbrooke ont reçu des amendes totalisant 78 000 $ pour avoir vendu illégalement des produits financiers liés à la Société financier Montérégie (C.M.F.).

L'Autorité des marchés financiers (AMF) avait déposé une poursuite légale à ce sujet contre Alain Trempe, Guy Desjardins et René Drouin en 2010. 

Cinq investisseurs avaient été floués dans ce dossier, tous des gens qui connaissaient Alain Trempe pour ses activités de courtier en assurances. La perte en capital de ces cinq investisseurs est estimée à 50 000 $.

Alain Trempe, un ancien courtier en assurances au moment des faits reprochés et qui a incité certains de ses clients à investir dans C.F.M., a écopé d'amendes totalisant 42 000 $. Il avait été déclaré coupable de douze chefs d'accusation, soit six chefs pour avoir illégalement agi à titre de courtier et six chefs pour avoir fait ou aidé à faire des placements illégaux.

Guy Desjardins, considéré comme l'âme dirigeante de C.F.M. et qui a emprunté les sommes auprès des investisseurs dans ce dossier, s'est vu imposer des amendes qui totalisent 22 000 $. Il faisait face à quatre chefs d'accusation, deux pour pratique illégale de courtier et deux pour avoir aidé C.F.M. à procéder à des placements illégaux.

Ce n'est pas la première fois que Guy Desjardins est mis à l'amende par l'AMF. En mars 2010, il a été condamné à 12 000 $ d'amendes dans le dossier PVM pour des activités de placement illégal. Puis, en septembre 2011, il a écopé d'amendes totalisant 404 000 $ dans le cadre d'une poursuite d'exercice illégal de conseiller en valeurs intentée en 2009 également liée à C.F.M. qu'il a, sans succès, tenté de porter en appel.

Finalement, René Drouin, qui a agi comme intermédiaire et qui a participé au recrutement de deux investisseurs lésés, a écopé d'amendes totalisant 14 000 $. L'Autorité lui reprochait d'avoir illégalement agi à titre de courtier (deux chefs) et d'avoir aidé la société C.F.M. à procéder à des placements illégaux (deux chefs).

Également, René Drouin n'en est pas à ses premiers démêlés avec l'AMF. En avril 2012, la Cour du Québec lui a infligé des amendes totalisant 145 000 $ dans le cadre d'une poursuite intentée par l'AMF en 2009 également liée à C.F.M.

PLUS:rc