NOUVELLES
05/05/2013 10:07 EDT | Actualisé 05/07/2013 05:12 EDT

Les Sénateurs défont le Canadien 6-1 et prennent les devants 2-1 dans la série

OTTAWA - Les Sénateurs d'Ottawa ont été intraitables sur leur patinoire, dimanche, et c'est un jeune produit local qui a fait la loi au Canadien. L'attaquant recrue Jean-Gabriel Pageau a obtenu un tour du chapeau dans la victoire sans appel des Sens 6-1, en présence d'une salle comble de 20 249 spectateurs à la Place Banque Scotia.

«C'est une soirée magique. Je ne le réalise pas encore, a lancé Pageau, heureux que sa famille ait pu y assister. Je vais m'en rappeler longtemps. Ç'a été incroyable du début jusqu'à la fin. C'est la première fois que j'entends 20 000 spectateurs scander mon nom.»

Le Tricolore devra de nouveau puiser dans ses réserves d'énergie afin de revenir à Montréal avec une égalité de 2-2 dans la série, mardi. On se demande bien comment il fera.

Daniel Alfredsson, Kyle Turris et Jacob Silfverberg ont été les autres marqueurs des Sénateurs. Alfredsson et son compatriote suédois Erik Karlsson ont récolté deux aides chacun.

Rene Bourque a été le seul buteur du Canadien, qui n'a pas su profiter des retours au jeu de Max Pacioretty et de Brian Gionta, après une absence d'un match.

Carey Price a été d'office pendant toute la rencontre, faisant face à 30 tirs. Son opposant Craig Anderson a stoppé 33 lancers.

Martelant que les Sénateurs avaient bien joué, l'entraîneur Michel Therrien a expliqué qu'il a laissé Price au coeur de l'action «parce qu'on gagne en équipe et on perd en équipe». Il a précisé que Price n'était pas à blâmer pour la défaite.

La troisième période a été ponctuée d'incidents disgracieux et de bagarres. Au bout du poing, le Tricolore n'a également pas eu le meilleur.

L'entraîneur des Sénateurs, Paul MacLean, a suscité la colère de Therrien, en demandant un temps d'arrêt à 17 secondes de la fin.

«C'est un manque de classe total, a lancé Therrien. En tant qu'entraîneur, tu ne dois pas humilier l'équipe adverse, et c'est ce que MacLean a voulu faire.»

MacLean a plaidé qu'il a cherché à protéger ses joueurs parce qu'il craignait qu'ils se blessent.

«Le Canadien a fait de l'excellent travail pour s'humilier lui-même, a rétorqué l'entraîneur. Il n'a pas eu besoin de mon aide.»

Mauvaises pénalités

C'était 1-1 après une période, les deux buts étant attribuables à de l'indiscipline.

Très tôt, Pacioretty a écopé d'une mauvaise pénalité pendant une attaque massive des siens. Son coéquipier Josh Gorges a par la suite été puni, et les Sénateurs ont profité d'une double supériorité numérique, à 5:58. Positionné près du filet, le capitaine Alfredsson a logé le disque sous Price.

Ce but a rendu les Sénateurs très fougueux. Chris Neil a eu le diable au corps au cours d'une séquence, en envoyant Gorges et Brandon Prust les quatre fers en l'air. Mais il a péché d'indiscipline à 14:10, Bourque a aussitôt créé l'égalité en parvenant à décocher un tir malgré l'insistance de Zack Smith. Anderson a été déjoué par la trajectoire du tir.

Une dent en moins

La deuxième période a été moins animée. Les Sénateurs ont réussi le seul but, celui de Pageau à 4:40.

Le joueur de centre recrue y est allé d'une belle accélération en zone centrale et la passe de Sergei Gonchar était superbement synchronisée. Andrei Markov a effectué un pivot du mauvais côté, Subban est arrivé en retard et Price n'a rien vu du tir haut de Pageau qui a fait mouche dans la lucarne.

Sur la séquence, Subban a été puni parce qu'il a atteint Pageau au visage de son bâton, lui faisant perdre une dent.

«Si le prix à payer pour avoir du succès dans cette série est de perdre une dent, eh bien ça me dérange pas d'en perdre une à chacun des matchs», a rigolé Pageau.

Chapeau Pageau!

Les Sénateurs ont mis le match hors de portée en début de troisième vingt. Pageau a de nouveau mystifié Price à l'aide d'un autre tir des poignets haut du côté de la mitaine.

Puis, après le filet de Turris à 7:00, Ryan White a mis le feu aux poudres à la reprise de l'action et les 10 joueurs sur la glace ont laissé tomber les gants. Travis Moen, Francis Bouillon et White en ont eu plein les bras avec Neil, Smith et Jared Cowen.

Les hôtes ont ajouté un cinquième but en supériorité huit secondes de jeu plus tard, celui de Silfverberg.

Subban a évacué de la frustration en attaquant Turris, faisant passer le total de minutes de pénalités à plus de 200.

La fin de rencontre a été une lente agonie, sauf pour les partisans des Sens qui ont salué l'exploit de Pageau d'une salve de casquettes.

PLUS:pc