NOUVELLES

France : le Front de gauche dans la rue contre l'austérité

05/05/2013 06:42 EDT | Actualisé 05/07/2013 05:12 EDT

Des dizaines de milliers de personnes sont sorties dimanche dans les rues de la capitale française, à la veille du premier anniversaire de l'élection de François Hollande à la présidence.

Répondant à l'appel de Jean-Luc Mélenchon, les partisans du Front de gauche, une alliance électorale de partis politiques initiée par le Parti communiste français et le Parti de gauche, ont voulu faire de cette marche une démonstration de force pour la lutte contre « l'austérité, la finance et pour une VIe République ».

Ils ont une nouvelle fois dénoncé les « promesses trahies » des socialistes au pouvoir.

Jean-Luc Mélenchon s'est attaqué directement au président François Hollande, estimant que « la période d'essai » était terminée.

« Si vous ne savez comment faire, nous, nous savons », a ajouté l'ex-candidat à la présidentielle de 2012.

Pierre Laurent, numéro un du Parti communiste, a déploré « une année gâchée pour le changement ». Cette « marche citoyenne », a-t-il dit, est « un appel à la remobilisation, un appel à reprendre le combat là où le gouvernement a trop vite renoncé ».

Ils étaient 180 000 manifestants selon les organisateurs alors que la police avance le chiffre de 30 000 personnes.

Les opposants au mariage gai ne désarment pas

Au même moment, des milliers d'opposants au mariage pour tous battaient le pavé à Paris et ailleurs dans le pays malgré le vote définitif de la loi par le Parlement.

Les organisateurs de la « Manif pour tous » ne veulent pas s'avouer vaincus.

Mais le mouvement semble s'essouffler. Ils étaient à peine un millier de manifestants à Lille dans le nord et à Montpellier dans le sud, plusieurs milliers à Rennes dans l'ouest et de 9000 à 20 000 à Lyon dans le centre-est.

À Paris, la police en a estimé leur nombre à 15 000 personnes.

PLUS:rc